SlateAfrique

mis à jour le

Afrique du Sud - Le martyre du singe sorcier

Il ne fait pas bon vivre pour les singes vervets à Kasigo. Dans ce village d’Afrique du Sud, des habitants ont martyrisé l’un d’eux. Au chant de «A mort le sorcier», les habitants ont criblé de pierres l’animal perché sur un arbre, puis l’ont battu et mutilé avant de le brûler vif. La scène s’est déroulée peu après l’arrivée de défenseurs des animaux, qui avaient été alertés par un habitant traumatisé, rapporte GlobalPost.

Le singe a subi une mort cruelle et barbare car il était accusé de «parler au gens» à Kasigo, ce qui lui valut d’être taxé de sorcellerie.

Cora Bailey, qui travaille au sein de l’organisation Community Led Animal Welfare (Claw), témoigne après son arrivée sur les lieux:

«J’étais effondrée. On pouvait à peine imaginer qu’il s’agissait d’une créature vivante. Il y a avait des enfants en bas âge qui avaient l’air perturbés et effrayés.»

D’un autre côté, elle se montre tout aussi exaspérés par les commentaires racistes liés à cet incident. Elle précise d’ailleurs que «chaque fois que cela arrive, ce sont les gens de la communauté qui nous appellent. La cruauté contre les animaux n’a rien à voir avec les races».

Selon Bailey, il s’agit d'une superstition horrible sur la sorcellerie et les singes qui germe sur le terreau de l’ignorance.

Le Conseil national sud-africain des organisations de prévention de la cruauté contre les animaux (NSPCA) envisage de porter plainte.

Lu sur GlobalPost