mis à jour le

EXCLUSIF La Centrafrique décrète un moratoire sur l'exploitation des diamants

LIBREVILLE (AFP) - (AFP)

Le président centrafricain Michel Djotodia a annoncé mardi dans une interview exclusive accordée à l'AFP un moratoire sur l'exploitation des diamants afin de moraliser le secteur, alors que son pays a été temporairement suspendu du Processus de Kimberley de certification des diamants.

"On ne parlera plus de diamant de guerre en Centrafrique (...) Nous allons décréter un moratoire sur l'exploitation et la vente de diamants pour faire un audit précis", a annoncé le dirigeant.Parmi les principales mesures qu'il entend prendre figurent la création d'une bourse de diamants centralisée, l'interdiction des transactions en espèces et des contrôles renforcés.

La Centrafrique, un des cinq plus gros producteurs mondiaux de diamants, avait été suspendue le 23 mai, selon la présidence, du processus de Kimberley, système international de certification des diamants bruts.

Par le passé, la production centrafricaine a toujours été entourée de zones d'ombre en raison de la corruption des différents régimes mais aussi de la présence de groupes armés et rébellions autour de sites de production.

Des soupçons pèsent sur le financement par des diamantaires de la rébellion Séléka qui a renversé le président François Bozizé en mars.Le président Djotodia a réfuté ces accusations auprès de l'AFP.

Les diamants de Centrafrique sont célèbres, notamment en raison de "l'affaire des diamants" qui avaient entaché en 1979 la présidence française de Valéry Giscard d'Estaing, accusé d'avoir reçu des diamants de la part du fantasque empereur Jean-Bedel Bokassa (au pouvoir de 1966 à 1979).

Africa n°1

Ses derniers articles: Les coups de coeur du 24/06/13  Mali : l'UE débloque 90 millions pour "consolider" l'Etat  Afrique du Sud : un syndicat veut doubler les salaires dans les mines 

Centrafrique

AFP

Le pape François appelle la Centrafrique

Le pape François appelle la Centrafrique

AFP

Paris dénonce l'"instrumentalisation dont la France fait l'objet" en Centrafrique

Paris dénonce l'"instrumentalisation dont la France fait l'objet" en Centrafrique

AFP

Au Congo, premier rapatriement volontaire de réfugiés vers la Centrafrique

Au Congo, premier rapatriement volontaire de réfugiés vers la Centrafrique

diamants

AFP

Diamants au Zimbabwe: Mugabe de nouveau convoqué le 23 mai

Diamants au Zimbabwe: Mugabe de nouveau convoqué le 23 mai

AFP

Diamants au Zimbabwe: la convocation de Mugabe devant le Parlement reportée

Diamants au Zimbabwe: la convocation de Mugabe devant le Parlement reportée

AFP

Mugabe convoqué par le Parlement pour la disparition de 15 milliards de dollars de diamants

Mugabe convoqué par le Parlement pour la disparition de 15 milliards de dollars de diamants