mis à jour le

Comptes nationaux: Tout ralentit sauf l’impôt

Points: 
Pas de contribution des échanges à la croissance
La détérioration du financement de l'économie se poursuit

L’économie nationale a pratiquement tourné au ralenti en 2012. Le taux de croissance réalisé, 2,7%, représente la moitié de celui réalisé en 2011 d’après les dernières données du Haut commissariat au plan. Deux facteurs sont mis en avant, la mauvaise campagne agricole et la récession en zone euro, principal partenaire du Maroc.

Légende Image: 

A prix courants, le PIB a augmenté de 3,2%. Une hausse qui s’explique par la baisse de la valeur ajoutée agricole de 8,9% et l’augmentation de 4,4% de celle des autres secteurs. Cependant, les impôts nets des subventions ont doublé

en lire plus

L'Economiste

Ses derniers articles: Placard  Un Monde Fou  De Bonnes Sources