mis à jour le

Etats généraux de l'enseignement supérieur : « L'essentiel des préparatifs est fait », dixit Pr Salaka SANOU, Directeur général de l'Enseignement supérieur et de la recherche

A une dizaine de jours de la tenue des Etats généraux de l'Enseignement supérieur, le président du comité d'organisation le Pr Salaka SANOU nous a accordé un entretien sur l'état des préparatifs de ce grand rendez-vous sur l'enseignement supérieur. A l'entendre, les préparatifs vont bon train.

A une dizaine de jours de l'activité, à quel niveau de préparatifs êtes-vous ?

Pr Salaka SANOU : A la date d'aujourd'hui, un certain nombre d'éléments entrant dans le cadre de l'organisation des Etats généraux sont prêts. Les TDR sont prêts depuis longtemps. Nous venons de peaufiner la liste des participants. Les documents de base des travaux ont été élaborés. Les différentes commissions ont élaboré leurs activités. Le comité d'organisation vient de tenir sa deuxième réunion au cours de laquelle des consignes ont été données aux commissions. Les correspondances internes et les invitations pour les structures extérieures ont déjà été envoyées. Nous sommes pratiquement en train de mettre la dernière main sur certains volets des préparatifs.

Qui peut participer aux travaux ?

Les participants viennent de divers horizons. Mais à tout Seigneur, tout honneur ! D'abord, les universités. Elles seront représentées par 126 personnes. Il y a ensuite les partenaires sociaux de l'enseignement supérieur, notamment les syndicats des enseignants, le personnel administratif, les associations estudiantines à caractère syndical, l'administration centrale du ministère, les partenaires tels que l'UEMOA, le CAMES, la Conférence des recteurs des universités francophones d'Afrique et d'Océan Indien (CRUFAOCI), les autres départements ministériels du Burkina Faso, les institutions telles que l'association des municipalités du Burkina Faso, l'association des Régions du Burkina Faso... bref, nous avons ratissé large pour que la communauté nationale se sente vraiment impliquée. Les partis politiques à travers les structures institutionnalisées comme le Chef de file de l'Opposition, la Majorité présidentielle et l'Assemblée nationale y prendront également part. Toutes ces structures vont participer à ces réflexions sur l'enseignement supérieur.

Comment vont se dérouler les travaux ?

Pr Salaka SANOU : Les travaux se dérouleront en commissions et en plénières. Six commissions seront mises en place :

- Commission 1 : « Gouvernance universitaire, Ethique, Sécurité » : Cette commission est chargée de proposer des solutions aux problèmes de gouvernance, d'éthique et de sécurité dans les Institution d'Enseignement Supérieur (IES).

- Commission 2 : « Offre de formation, LMD et TIC » : Cette commission est chargée de planifier les offres de formation, d'élaborer un mécanisme et les indicateurs de suivi-évaluation du système LMD, et enfin de proposer une stratégie de généralisation de l'utilisation des TIC dans les IES.

- Commission 3 : « Ressources humaines, Infrastructures et équipements » : Cette commission est chargée d'élaborer un plan stratégique de recrutement et de formation des ressources humaines d'une part et d'élaborer un plan de construction et d'équipement des infrastructures d'autre part.

- Commission 4 : « Recherche, Coopération et Partenariats » : Cette commission est chargée de définir un plan stratégique de développement de la recherche, de la coopération et du partenariat.

- Commission 5 : « Financement et ¼uvres universitaires » : Cette commission est chargée d'élaborer un plan de financement et d'autonomisation de la gestion des IES et une politique de la promotion des ½uvres universitaires.

- Commission 6 : « Enseignement supérieur privé » : Cette commission est chargée d'élaborer une stratégie de développement de l'enseignement supérieur privé.

Auriez-vous un appel à lancer ?

Pr Salaka SANOU : je voudrais souligner un aspect. Il ne faudrait pas que les uns et les autres pensent que l'organisation des états généraux ne concerne que les universités uniquement. Il y a une palette importante de la représentation nationale qui va participer aux travaux. C'est quelque chose qui concerne toute la nation. Les états généraux, c'est l'affaire de toute la nation. Il ne faudrait pas que les universitaires aussi croient qu'ils ne sont assez bien représentés à ces états généraux. En réalité, le document de base des travaux a été produit par les universitaires.

Le comité ad' hoc de haut niveau mis en place par le Premier Ministre avait rencontré, en son temps, toutes les sensibilités de la communauté universitaire. Des questionnaires avaient été envoyés à tous les enseignants des universités qui les ont remplis et renvoyés. C'est dire que les travaux ne seront pas en dehors du monde universitaire. Mais, lorsque l'on prend l'Université de Ouagadougou qui a 40.000 étudiants avec 500 enseignants, il va de soit que l'on ne pourra pas prendre tout le monde ! Les travaux des Etats généraux ne réuniront que 400 personnes. Mais, je voudrais rassurer tout le monde que tout ce qui sera discuté, tous les documents qui seront exploités viennent des universités. C'est le fruit de la réflexion au sein des universités que nous avons allons simplement exploiter.

Ceci dit, même si l'ensemble de la communauté universitaire ne prend pas part aux Etats généraux, ça devrait se comprendre. Mais, je rassure que les documents des travaux proviennent des universités. Je voudrais garantir qu'il n'y aura pas un seul document exploité ou qui sera exploité qui soit produit par un non universitaire. C'est cette garantie que je voudrais donner. Il est vrai, chacun aurait voulu participer. Mais tout le monde ne peut y être. Je pense que chacun devrait pouvoir le comprendre.

DCPM / MESS

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

PR

group promo consulting

Le Pr Malick Ndiaye invite Me Kaba

Le Pr Malick Ndiaye invite Me Kaba

Nabil

Echanges entre Pr Moussa Ouattara et les lauréats des examens scolaires du BEPC et du baccalauréat 2013

Echanges entre Pr Moussa Ouattara et les lauréats des examens scolaires du BEPC et du baccalauréat 2013

La Nouvelle Patrie

Promotion au grade de général du capitaine Sanogo et autres : Le Pr Dioncounda s’explique

Promotion au grade de général du capitaine Sanogo et autres : Le Pr Dioncounda s’explique

recherche

AFP

Afrique du Sud: asile politique pour un pasteur congolais recherché par la RDC

Afrique du Sud: asile politique pour un pasteur congolais recherché par la RDC

AFP

Dakar: audition d'un militaire guinéen recherché pour le massacre d'opposants en 2009

Dakar: audition d'un militaire guinéen recherché pour le massacre d'opposants en 2009

AFP

A Kasese, la recherche de familles ougandaises pour leurs disparus

A Kasese, la recherche de familles ougandaises pour leurs disparus