mis à jour le

Promotion des droits de l'enfant : Bientôt un monument dédié aux enfants à Ouagadougou

Pour donner plus de visibilité aux actions entreprises en faveur de la promotion et de la protection des droits de l'enfant, le ministère de l'Action sociale et de la solidarité nationale (MASSN) a procédé le 1er juin 2013 à la pose de la première pierre du monument des enfants dans l'arrondissement 4 de la commune de Ouagadougou.

La pose de la première pierre du monument des enfants, sur la place de l'enfant africain à Ouagadougou (rond-point non loin de la mairie de Sig-Nonghin), marque un tournant décisif dans l'aboutissement heureux de l'idée du parlement des enfants. En effet, l'idée d'ériger un monument en l'honneur des enfants « est née lors de l'édition 2012 du SIAO où le parlement des enfants était membre du jury prix spécial UNICEF pour la promotion des droits de l'enfant ».

S'appropriant l'idée, le Ministère de l'action sociale et de solidarité nationale (MASSN) a décidé, dans le cadre des activités du mois de la famille et de l'enfant, mois dont les activités ont été lancées le 16 mai dernier à Yako, de la matérialiser en posant la première pierre de l'édifice.

Des efforts doivent être consentis en faveur de nos enfants qui sont tantôt victimes de sévices, d'exploitation dans le travail, de traite et d'autres comportements néfastes de la part de nous autres les adultes, a martelé le ministre Alain Zoubga.

Des fondements d'une place dédiée à l'enfant

Pour le premier responsable du département en charge de l'action sociale, « cette place de l'enfant constitue un lieu d'interpellation de tous sur notre responsabilité commune à mettre la question de la promotion et de la protection des droits de l'enfant au centre des préoccupations individuelles et collectives ».

Elle constitue également, précise le ministre Zoubga, « un lieu d'approfondissement de la réflexion sur certains problèmes spécifiques que vit l'enfant et la nécessité de prendre les mesures appropriées afin d'assurer son mieux-être ».

« Désormais, nous devrions nous habituer à cette place, symbole de notre amour, de notre solidarité et de notre soutien à nos enfants, raison d'être de notre combat pour un Burkina émergent », a-t-il poursuivi.

Des efforts restent à consentir pour l'aboutissement heureux du projet

La pose de la première pierre n'est qu'une étape dans le processus en cours. Les étapes les plus importantes, mais surtout les plus voraces en ressources financières notamment, sont à enclencher. Pour ce faire, « nous sollicitons l'appui des partenaires techniques et financiers et de la mairie afin que ce monument devienne une réalité », a lancé Alain Zoubga.

En réponse, dira le maire de la commune de Ouagadougou, Marin Casimir Ilboudo, « nous sommes disposés à ½uvrer à côté du ministère en charge de l'action sociale et de la solidarité nationale pour en tout cas concrétiser ce monument qui doit être érigé à la mémoire des enfants, parce que dorénavant tout citoyen qui empruntera ce carrefour, sera interpelé sur son devoir de promouvoir les droits des enfants ».

Pour l'heure, aucune échéance n'est donnée quant à l'exécution des travaux d'érection du monument.

Fulbert Paré

Lefaso.net

droits

AFP

La star de Liverpool Salah soutient une campagne pour les droits des femmes en Egypte

La star de Liverpool Salah soutient une campagne pour les droits des femmes en Egypte

AFP

Macron apporte un soutien appuyé

Macron apporte un soutien appuyé

AFP

Paris, Le Caire, ventes d'armes et droits de l'homme

Paris, Le Caire, ventes d'armes et droits de l'homme

monument

AFP

Zimbabwe: chronique de la chute annoncée du monument Mugabe

Zimbabwe: chronique de la chute annoncée du monument Mugabe

MAP

Un Américain condamné

Un Américain condamné

MAP

Un Américain condamné

Un Américain condamné

enfants

AFP

Cameroun: 5 enfants tués dans un attentat suicide

Cameroun: 5 enfants tués dans un attentat suicide

AFP

Mali: neuf enfants soldats remis

Mali: neuf enfants soldats remis

AFP

Le combat sans fin pour arracher les enfants du Sénégal

Le combat sans fin pour arracher les enfants du Sénégal