mis à jour le

Revue de presse : Tapha Tine-Balla Gaye 2 toujours en vedette

Les suites de la victoire de Balla Gaye 2 sur Tapha Tine occupent de larges espaces dans les colonnes des quotidiens de ce mardi, dont certains titres s'intéressent dans le même temps à la politique et à la traque des biens présumés mal acquis.

Au lendemain de sa victoire sur son challenger Tapha Tine, ''le +roi des arènes+ est apparu à plusieurs reprises sur son balcon pour saluer ses fans'', à Golfe sud, un quartier de Guédiawaye, dans la grande banlieue dakaroise, indique Libération.

''Balla Gaye 2 a enregistré sa 19e victoire avant-hier au stade Demba Diop face au géant du Baol, Tapha Tine. Une belle victoire qui propulse le grand-frère de Sa Thiès parmi les lutteurs les plus adulés de l'arène. D'ailleurs, hier (lundi), il a communié avec ses nombreux supporters chez lui, à Guédiawaye (.. ;)'', rapporte le quotidien national Le Soleil.

''Fier d'avoir respecté ses propos d'avant combat, c'est-à-dire corriger et battre Tapha Tine (en 2 mn 30 secondes), il se projette déjà sur ses prochaines sorties. Mais, le fils de Double Less s'est dit prêt à affronter tous les lutteurs sauf Yakhya Diop et Modou Lô qu'il a bannis à vie de sa liste'', ajoute ce journal.

''Le roi Balla (é) dicte ses lois'', au sujet notamment du choix de ses futurs adversaire, relève Le Populaire, affichant à sa Une : ''Tous à l'exception de Modou Lô et Yékini''. ''Dans la lutte chacun est libre de choisir son adversaire'', justifie-t-il.

''Après Modou Lô c'est au tour de Yékini de disparaître du plan de carrière de Balla Gaye 2. Le +roi des arènes+ ne veut plus lui accorder de revanche. La raison avancée est que l'enfant de Bassoul passe son temps à faire des choses anormales à son égard'', écrit Le Populaire.

''Balla Gaye semble décréter la retraite pour Yékini en décidant de ne plus lutter avec lui pour le reste de sa vie. Le Lion de Guédiawaye par cette nouvelle déclaration, tente de montrer qu'il est le maître de l'arène. Et que désormais, c'est lui qui détermine les règles du jeu'', analyse Direct Info.

''Alors que la polémique sur son refus d'accorder sa revanche à Modou Lô n'a pas encore fini de soulever le débat, Balla Gaye 2 en a rajouté une couche, hier (lundi). L'actuel roi des arènes refuse aussi d'affronter Yékini à qui il a chipé la couronne'', renchérit L'Observateur.

Le Quotidien et Enquête, entre autres journaux, reprennent également les mêmes déclarations de Balla Gaye 2 excluant Yékini et Modou Lô de ses futurs adversaires, là où L'As note que le Lion de Guédiawaye ''préfère tendre la perche aux jeunes plutôt que d'affronter Yékini et Modou Lô''.

Des titres de la presse quotidienne traitent en même temps d'autres sujets comme la politique, à l'image de Sud Quotidien. ''Le M 23 porte la voix des déçus'', titre ainsi ce journal, au sujet des ruptures annoncées par le chef de l'Etat sénégalais Macky Sall.

Selon ce journal, Mamadou Mbodj, coordonnateur du Mouvement du 23 juin, ''reconnait que +les ruptures attendues de la part des dirigeants politiques ne sauraient être effectives et profondes que si les citoyens aussi acceptent et assument les changements de mentalité et de comportement+''.

N'empêche, le journal se fait l'écho du sentiment profond de M. Mbodj sur cette question. ''Beaucoup reste à faire et le sentiment de déception, est plus partagé chez les Sénégalais, que celui de la satisfaction'', dit-il dans des propos rapportés par le journal.

''La rupture pourtant chère au régime en place est encore au stade de simple slogan. C'est du moins le constat du M23 qui cite, pour preuves, la flagrance du +tong tong+ politiques, les rumeurs de népotisme, de marchés de gré à gré...'', écrit Walfadjri quotidien.

Justement, la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI) ''prend le port'', selon Enquête. ''Rebondissement dans le dossier de la traque des biens dits mal acquis. Selon des sources dignes de foi, le juge de la commission d'instruction'' de la CREI ''vient de mettre la société Dubaï Port World Dakar sous administration provisoire'', rapporte ce journal.

Sur ce même sujet relatif à la traque des biens présumés mal acquis, le quotidien du groupe Futurs médias liste ''Les 4 maladresses de Mimi Touré (Aminata Touré)'', le garde des Sceaux, ministre de la Justice.

''En remettant (à son homologue en charge du Budget, Abdoulaye Diallo) il y a quelques jours, en grande pompe, un chèque d'un milliard de francs CFA, recouvré auprès des sociétés et partenaires financiers de l'Etat, qui ont transigé pour éviter des poursuites judiciaires (...) Aminata Touré a fait une entorse à la sobriété gouvernementale et foulé aux pieds les principes étatiques d'affectation de fonds'', écrit L'Observateur.

Selon Libération, le fisc est aux basques de l'ancien président Abdoulaye Wade et de Pape Diop, ex-président du Sénat. ''Avis d'orage'', relève ce journal là où Le Quotidien rapporte que l'ex-Première dame Viviane Wade réclame les clés de l'hôpital de Ninéfecha, qu'elle a contribué à construire à Kédougou mais dont la fermeture est annoncée.

APS


Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

presse

AFP

Egypte: 2 ans de prison pour le président du syndicat de la presse

Egypte: 2 ans de prison pour le président du syndicat de la presse

AFP

Presse économique: La Tribune se lance en Afrique

Presse économique: La Tribune se lance en Afrique

AFP

Gabon: polémique dans la presse sur un communiqué du PS français

Gabon: polémique dans la presse sur un communiqué du PS français