mis à jour le

Les Assises nationales sur le droit d’accès à l’information, le 13 juin à Rabat 
 


Le ministère de la Fonction publique et de la  modernisation de l’administration organise, le 13 juin à Rabat les Assises nationales sur le droit d’accès  à l’information.

Placées sous le thème “Le droit d’accès à l’information, un levier pour la  démocratie participative” , ces assises s’inscrivent dans le cadre de la mise  en  oeuvre des dispositions de la nouvelle Constitution, notamment l’article 27  qui consacre le droit à l’information, indique un communiqué du ministère  parvenu à la MAP.

Cette initiative répond aussi à l’approche participative suivie par le  gouvernement, dans le but d’enrichir le débat et la concertation sur les moyens  de mettre en  oeuvre cet acquis constitutionnel, qui figure parmi les fondements  de l’Etat de droit et des institutions et constitue un outil de renforcement de  l’ouverture et de la transparence, note le communiqué.

Les assises ont pour objectif d’ouvrir un débat constructif et responsable  sur les défis liés à l’exercice du droit d’accès à l’information en partant de  trois axes principaux, à savoir les principes juridiques encadrant le droit  d’accès à l’information, les bonnes pratiques dans ce domaine sur le plan  international et les mécanismes et mesures à même de garantir une application  effective des dispositions constitutionnelles relatives à ce sujet.

Cette rencontre, qui doit être inaugurée par le chef du gouvernement, connaitra la participation de représentants des différentes administrations et  institutions publiques, du secteur privé, d’acteurs de la société civile et de  chercheurs académiques et experts, qui débattront de différentes thématiques  découlant des axes principaux des assises.

Le droit d’accès à l’information est un droit humain universel consacré par  l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme et par la  Convention des Nations unies contre la corruption, qui appelle les Etats  membres à adopter les mesures nécessaires pour  permettre au grand public d’accéder aux informations concernant l’organisation  des administrations publiques, les mécanismes de son action et le processus de  prise de décision.

A cet égard, le ministère de la Fonction publique et de la modernisation de  l’administration souligne que le Maroc a entrepris, au cours de la dernière  décennie, d’importantes réformes structurelles, renforçant la bonne gouvernance et allant dans le sens de  la consécration du droit d’accès à l’information, notamment par le biais des  institutions du Conseil national des droits de l’Homme, de l’Institution du  médiateur, le Conseil de la concurrence et des Archives du Maroc.

(MAP et LNT)

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé 

Assises

AFP

Le meurtre de deux Congolais aux assises de l'Isère, 14 ans après

Le meurtre de deux Congolais aux assises de l'Isère, 14 ans après

AFP

Génocide: la justice française confirme le renvoi aux assises de deux Rwandais

Génocide: la justice française confirme le renvoi aux assises de deux Rwandais

AFP

Deux ex-miliciens algériens renvoyés pour torture devant les assises du Gard

Deux ex-miliciens algériens renvoyés pour torture devant les assises du Gard

droit

AFP

Maroc: les projets de loi sur la langue berbère et le droit de grève adoptés

Maroc: les projets de loi sur la langue berbère et le droit de grève adoptés

AFP

Burkina: un ex-bras droit de Compaoré élu président du nouveau parlement

Burkina: un ex-bras droit de Compaoré élu président du nouveau parlement

AFP

Burundi: le bras droit du président Nkurunziza assassiné

Burundi: le bras droit du président Nkurunziza assassiné

Rabat

AFP

L'homme

L'homme

AFP

Sahara occidental: Rabat plus ferme que jamais sur fond de lutte contre le terrorisme

Sahara occidental: Rabat plus ferme que jamais sur fond de lutte contre le terrorisme

AFP

François Hollande et Mohammed VI tirent un trait sur la brouille entre Rabat et Paris

François Hollande et Mohammed VI tirent un trait sur la brouille entre Rabat et Paris