mis à jour le

Exactions à Kidal : LE GOUVERNEMENT CONDAMNE UNE « EPURATION ETHNIQUE »

 L'information a estomaqué plus d'un dimanche : les groupes armés du MNLA fouillaient de fond en comble la ville de Kidal à la recherche des personnes à la peau noire en vue de les envoyer manu militari à Gao (lire l'Essor d'hier). Au cours de cette opération, des habitants ont rapporté que deux personnes auraient perdu la vie. Hier matin, une autre victime, tabassée à mort, a été signalée par des témoins.

Face à cette situation dramatique qui ne peut que contribuer à compromettre davantage le processus de dialogue engagé à Ouagadougou, le gouvernement hausse le ton. En effet, son porte-parole, Manga Dembélé a fermement condamné hier, lors d'un point de presse, cette « épuration ethnique » indiquant que l'armée malienne se prépare à monter un assaut définitif sur Kidal (seule localité encore tenue par les groupes armés) dans les prochains jours. Et cela, avant la tenue des élections présidentielles du 28 juillet prochain.

« Un groupe armé, dans la région de Kidal, procède à une épuration raciale. Le gouvernement regrette que des compatriotes, des personnes se comportent ainsi », a dit, dégoûté, le ministre de la Communication. Et d'ajouter : « le gouvernement condamne avec la dernière énergie ce que nous considérons comme des exactions ». Le gouvernement, promet le ministre Dembélé, mettra tout en ½uvre pour que dans les brefs délais l’armée malienne soit à Kidal avant les élections.

Dans un langage de fermeté, Manga Dembélé a martelé que « la présence de l’Armée n’est pas négociable » estimant que « ce n’est jamais trop tard pour bien faire ». « L’armée sera à Kidal quel qu’en soit le prix », a-t-il repris.

Le porte parole du gouvernement promet aussi que justice sera faite « si ce qui se dit à Kidal est avéré ». Les faits sont d'autant plus graves que « lorsqu’on sélectionne des personnes par leur couleur, c’est une épuration raciale ».

De nouvelles récentes fournies par des habitants de Kidal font état d'un convoiement massif de citoyens expulsés de cette région. Les camions qui les transportent seraient en route pour Gao.

A. M. CISSE

exactions

AFP

Soudan du Sud: l'ONU enquête sur la réaction des Casques bleus après des exactions

Soudan du Sud: l'ONU enquête sur la réaction des Casques bleus après des exactions

AFP

Nigeria: histoires de survivants ou la nécessité de garder trace des exactions de Boko Haram

Nigeria: histoires de survivants ou la nécessité de garder trace des exactions de Boko Haram

AFP

Burundi : augmentation alarmante des exactions selon l'ONU

Burundi : augmentation alarmante des exactions selon l'ONU

Kidal

AFP

Mali: trois Casques bleus tués dans une attaque jihadiste

Mali: trois Casques bleus tués dans une attaque jihadiste

AFP

Mali: la Croix-Rouge reprend ses activités

Mali: la Croix-Rouge reprend ses activités

AFP

Mali: rentrée scolaire

Mali: rentrée scolaire

gouvernement

AFP

Zimbabwe: le nouveau président dissout le gouvernement Mugabe

Zimbabwe: le nouveau président dissout le gouvernement Mugabe

AFP

Togo: l'opposition ne cède pas, le gouvernement annule une conférence internationale

Togo: l'opposition ne cède pas, le gouvernement annule une conférence internationale

AFP

Gabon/violences post-électorales: le gouvernement rejette toute autre "enquête internationale" que la CPI

Gabon/violences post-électorales: le gouvernement rejette toute autre "enquête internationale" que la CPI