mis à jour le

Benkirane-Erdogan: je t’aime, moi aussi…

Le Maroc et la Turquie ont signé, lundi à Rabat,  une déclaration politique conjointe et deux accords de coopération, au terme  d’une réunion élargie tenue à l’occasion de la visite officielle effectuée dans  le Royaume par le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan.

Signée par le chef du gouvernement, M. Abdelilah Benkirane, et M. Erdogan,  la déclaration politique conjointe porte sur la création d’un conseil de haut  niveau de partenariat stratégique entre le Maroc et la Turquie.

Les deux accords de coopération, signés par le ministre de l’Equipement et  du transport, Aziz Rabbah, et son homologue turc, Binali Yildirim, concernent  le domaine du transport et le secteur maritime.

Dans une déclaration à la presse à cette occasion, M. Rabbah a indiqué que  ces deux accords sont de nature à booster la coopération entre les deux pays  dans le domaine de l’investissement.

L’accord de coopération en matière de transport porte, selon le ministre  marocain, sur des aspects liés au soutien dans les domaines technique,  législatif, institutionnel et du partenariat public-privé.

Le second accord prévoit le développement de liaisons maritimes entre les  ports marocains et turcs, a-t-il dit, ajoutant qu’il a pour objectif également  de consolider la coopération bilatérale dans les domaines de la formation en la  matière et de l’industrie navale.

S’exprimant lors de la réunion élargie, le Premier ministre turc a souligné  l’excellence des relations unissant le Royaume et la Turquie dans plusieurs  domaines, saluant à cet égard le rôle de plus en plus prépondérant du Maroc sur  les scènes régionale et internationale.

Au volet économique, M. Erdogan a plaidé pour la réduction du déséquilibre  de la balance commerciale entre les deux pays et la promotion des  investissements bilatéraux, jugeant nécessaire, à ce propos, une implication  agissante du secteur privé aux efforts de consolidation des relations  économiques maroco-turques.

De son côté, M. Benkirane s’est félicité du développement soutenu des  relations maroco-turques au cours de la dernière décennie, notamment dans le  domaine économique suite à l’entrée en vigueur de l’accord de libre-échange,  faisant part de la détermination des deux pays à hisser leur coopération à un  niveau supérieur.

D’autre part, il a relevé la convergence de vues entre Rabat et Ankara sur  plusieurs questions d’ordre régional et international, appelant à explorer de  nouvelles perspectives de coopération bilatérale, notamment sur le plan  euro-méditerranéen et dans le cadre du Forum arabo-turc.

Par ailleurs, la position turque vis-à-vis de la question du  Sahara reste inchangée, a affirmé le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, ajoutant que son pays ne reconnaît pas le polisario mais  demeure disposé à proposer ses bons offices pour aider au règlement de ce  conflit.

“La Turquie ne reconnaît pas le polisario et soutient le processus de  négociations mené, sous l’égide du Conseil de sécurité de l’ONU,  entre le  Maroc et l’Algérie”, a déclaré M. Erdogan lors de la conférence de presse  conjointe avec le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane.

“Nous sommes disposés à faire notre devoir pour aider à la résolution de ce  problème”, a-t-il ajouté, déplorant la persistance de ce différend “qui sépare  deux pays frères comme le Maroc et l’Algérie” et émettant le souhait de voir  les frontières maroco-algériennes rouvertes dans les meilleurs délais.

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables”