mis à jour le

Maroc-Turquie: Place au business et aux businessmen !

Les investisseurs et les hommes d’affaires  marocains et turcs ont un rôle fondamental à jouer pour aider à plus de  rapprochement entre les deux pays amis et raffermir les liens de coopération  bilatérale, a fait valoir, lundi à Rabat, le Premier ministre turc, Recep  Tayyip Erdogan.

Lors d’une conférence de presse conjointe avec le chef du gouvernement  Abdelilah Benkirane, le PM turc, qui a entamé lundi une visite de travail au  Maroc, s’est engagé à oeuvrer à l’augmentation du volume des investissements  directs turcs au Maroc, afin d’accompagner les grands chantiers lancés dans le  Royaume, notamment ceux liés aux infrastructures.

Tout en insistant sur l’impératif de redresser la balance des échanges  commerciaux qui penche actuellement du côté de la Turquie, M. Erdogan s’est  réjoui de la forte dynamique qu’a imprimée l’accord de libre-échange  maroco-turc (entré en vigueur en 2006) aux échanges commerciaux bilatéraux qui  ont passé, en l’espace de quelques années, de 500 millions de dollars à 1,5  milliard de dollars en 2012.

Ces avancées ont été rendues possibles grâce, en partie, à la suppression du  visa d’entrée dans les deux pays, ainsi qu’au lancement d’une ligne aérienne  reliant Casablanca et Istanbul, qui a dopé l’activité touristique entre le  Maroc et la Turquie et rapproché davantage leurs peuples, a-t-il noté.

Le Premier ministre turc s’est dit, par ailleurs, admiratif du processus de  réforme politique et institutionnelle lancé au Maroc sous l’égide de SM le Roi  Mohammed VI, réaffirmant le soutien constant de son pays au Royaume qui “avance  à grands pas sur la voie de la réforme et de la stabilité” et qui passe  aujourd’hui pour un modèle en la matière aux niveaux régional et international.

Dans son intervention, M. Benkirane a plaidé pour “un partenariat durable,  équilibré et multidimensionnel” entre le Maroc et la Turquie, qui couvre, outre  les domaines politique et économique, les secteurs social, éducatif,  scientifique et technologique.

Le chef du gouvernement a préconisé, à cet effet, de mettre en contact les  hommes d’affaires des deux pays, en tenant des réunions de concertation  annuelles avec la participation des responsables gouvernementaux, à côté de  réunions sectorielles destinées à faire avancer la coopération bilatérale dans  les domaines stratégiques identifiés.

Après avoir affirmé l’engagement du gouvernement marocain à assurer, de  concert avec son homologue turc, le suivi de la mise en  oeuvre des  recommandations de la haute commission mixte maroco-turque, M. Benkirane a  souligné l’importance de favoriser une meilleure connaissance des cultures des  deux pays amis à travers la mise en place de programmes communs dédiés à la  jeunesse, la promotion de l’enseignement des langues arabe et turque et  l’organisation conjointe de manifestations culturelles.

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

business

Dura lex, sed lex

Au Ghana, faire voler un drone sans permis est passible de 30 ans de prison

Au Ghana, faire voler un drone sans permis est passible de 30 ans de prison

Ciel

Il est 800 fois plus cher d'enregistrer un drone au Nigeria qu'aux Etats-Unis

Il est 800 fois plus cher d'enregistrer un drone au Nigeria qu'aux Etats-Unis

AFP

Nigeria: la lutte contre le vol de bétail dope le business du kidnapping

Nigeria: la lutte contre le vol de bétail dope le business du kidnapping

businessmen

LNT

Un forum des businessmen marocains aux USA fin mai à Washington

Un forum des businessmen marocains aux USA fin mai à Washington