mis à jour le

Situation humanitaire : LE CONSTAT ALARMANT DE OCHA

Le Bureau de coordination des affaires humanitaire des Nations unies déplore une nette détérioration de la situation comparativement au début de l'année

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaire des Nations unies au Mali (OCHA) a fait, la semaine dernière, l'état des lieux de la situation humanitaire dans notre pays. Présidé par Aurélien Agbénonci, son coordinateur, OCHA révèle que l'accès à l'eau potable, à l'électricité et une disponibilité suffisante de vivres sont parmi les plus grandes priorités pour la ville de Gao qui compte environ 70 000 habitants.

Le constat a été fait à la suite d'une mission conduite dans la ville en mai dernier par le coordinateur de l'action humanitaire au Mali, accompagné des représentants du Programme alimentaire mondial (PAM), de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et du Bureau de OCHA. La délégation a rencontré les autorités régionales, les acteurs humanitaires et les associations locales de femmes et de jeunes.

Selon l'organisation humanitaire, l'accès à l'eau potable s'est détérioré récemment à Gao en raison de perturbations du système de distribution causées, entre autres, par les pannes des groupes électrogènes et le manque d'électricité. Ainsi, la quantité d'eau potable disponible a diminué de près de 60% au cours de ces dernières semaines. Dans certains quartiers, il n'y a pas d'eau et pour s'approvisionner les populations sont obligées de se déplacer dans d'autres localités.

La situation semble encore plus préoccupante en milieu rural où le fleuve reste l'unique source d'eau. Cette condition  suscite de vives inquiétudes au vu de la réapparition du choléra dans le cercle d'Ansongo où 22 cas de choléra, dont deux décès, ont été enregistrés entre le 8 et le 22 mai. Les autorités sanitaires appuyées par les organisations humanitaires, ont mené des actions de riposte immédiates pour contenir l'épidémie.

Malgré les distributions de vivres en cours qui touchent environ un tiers de la population, les besoins restent partiellement couverts car un nombre croissant de familles est touché par la crise alimentaire qui affecte tout le nord du pays. Ces familles demandent une meilleure prise en compte de leurs besoins dans les programmes d'assistance humanitaire. «La réhabilitation du système de distribution de l'eau ainsi que l'augmentation de l'assistance alimentaire sont une impérieuse nécessité à Gao et requièrent des actions immédiates, afin que les populations puissent vivre dans de meilleures conditions», explique Aurélien  Agbénonci.

De ce fait, a assuré le coordinateur de OCHA,  les agences des Nations unies sont en train d'accroître leur présence en 7ème Région en vue d'y renforcer leurs actions. Quant aux besoins humanitaires, ils  ont connu une augmentation au cours du mois de mai dernier. Ainsi, à la date du 27 mai, notre pays a reçu environ 116 millions de dollars sur une requête globale de 410 millions de dollars, soit un taux de financement de 28 %. Selon les analyses publiées en mai par l'OCHA, les personnes touchées par l'insécurité alimentaire dans notre pays  sont estimées à environ 3,5 millions dont 1,4 million en besoin d'assistance immédiate.

Ces nouveaux chiffres montrent malheureusement une détérioration de la situation comparativement au début de l'année où 2 millions de personnes étaient touchées par l'insécurité alimentaire dont 747 000 en besoin d'assistance immédiate. Depuis janvier, les acteurs humanitaires ont assisté près de 500 000 personnes touchées par l'insécurité alimentaire. Dans ce contexte, les humanitaires se sont réunis pour la révision à mi-parcours de l'appel de fonds consolidé (CAP) de 2013. La révision du CAP analyse le contexte socio-politique et sécuritaire et ses implications sur la situation humanitaire. Elle réévalue les besoins, réajuste les objectifs et met à jour le plan de réponse des acteurs humanitaires.

Il a été ainsi souligné la nécessité de ressources supplémentaires immédiates pour répondre aux besoins humanitaires non couverts, afin de préserver des vies et la dignité humaine, mais aussi d'éviter une aggravation de la crise actuelle. Selon une enquête nutritionnelle conduite en 2012, quelque 660 000 enfants de moins de 5 ans risquent de souffrir de malnutrition aigüe cette année. Depuis le 1er janvier, plus de 65 000 enfants ont été admis dans les unités de réhabilitation nutritionnelle au niveau national.

Aussi les faibles conditions sanitaires continuent de favoriser l'apparition de maladies à potentiel épidémique. Concernant l'éducation, environ 800 000 enfants ont besoin d'assistance pour poursuivre leur scolarisation dans les zones en crise. Depuis le début de l'année, les acteurs humanitaires ont assisté plus de 180 000 élèves à travers la distribution de matériel d'apprentissage et pédagogique ainsi que l'appui en alimentation scolaire.

Le conflit dans le nord du pays a entraîné le déplacement de 475 000 personnes dont plus de 300 000 à l'intérieur du pays et environ 175 000 dans les pays voisins. Les conditions de retour n'étant pas toutes réunies, l'assistance à ces personnes et aux communautés hôtes va se poursuivre dans les zones de refuge, a promis Aurélien Agbénonci.

Le coordinateur a souligné que les acteurs humanitaires continuent leurs plaidoyers pour une meilleure protection des civils à travers le respect du droit international humanitaire et la prise en charge des victimes des violations des droits dans le contexte de la crise. Le document du CAP révisé sera lancé au cours de ce mois de juin et permettra de faire face aux défis de l'heure, a-t-il annoncé.

M. A. TRAORE

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

humanitaire

AFP

Au large de la Libye, la flottille humanitaire redoute l'hiver

Au large de la Libye, la flottille humanitaire redoute l'hiver

AFP

Niger: colère et compassion après l'enlèvement d'un humanitaire américain

Niger: colère et compassion après l'enlèvement d'un humanitaire américain

AFP

Nigeria: l'ONU suspend son aide après une rare attaque de convoi humanitaire

Nigeria: l'ONU suspend son aide après une rare attaque de convoi humanitaire

Ocha

Adam Sfali - Lemag

OCHA : La faim menace 800000 mauritaniens

OCHA : La faim menace 800000 mauritaniens

Adam Sfali - Lemag

OCHA : La faim menace 800000 mauritaniens

OCHA : La faim menace 800000 mauritaniens

La Rédaction

Humanitaire : OCHA FAIT LE POINT

Humanitaire : OCHA FAIT LE POINT