mis à jour le

Homicide involontaire : Le policier Momar Talla Ndiaye jugé le 26 juin

«Non ! Ce n'est pas moi, qui l'ai heurté». C'est en ces termes que le policier Momar Talla Ndiaye a contesté les faits d'homicide involontaire qui lui sont reprochés. Le policier qui faisait face au juge, vendredi dernier, répondait de la mort accidentelle de Modou Ndir.

Selon le policier Momar Ndiaye, un camion qui roulait au milieu de la chaussée, l'a amené à s'orienter à droite. Malheureusement, le conduc­­teur du camion a heurté violemment la voiture qu'il conduisait. Ayant perdu la maitrise de son véhicule dit-il, il est allé heurter un arbre pour pouvoir s'immobiliser.

Un témoin oculaire de cet accident était venu, soutient le policier à la barre, lui dire qu'il y avait un homme couché de l'autre coté de la chaussée. Le policier Momar Ndiaye dit avoir joint son supérieur pour lui demander la conduite à tenir, car le conducteur du camion ne s'était pas arrêté après l'accident. «Nous avons fait appel à une ambulance qui l'a conduit à l'hôpital. Après avoir réparé mon véhicule, qui était un peu endommagé, j'ai poursuivi mon chemin jusqu'à Dakar», a indiqué le policier.
En fait, en exécutant la mission qui lui était assignée, le policier voulait dit-il, faire d'une pierre deux coups, en allant voir sa femme qui venait de lui annoncer, qu'elle attendait un bébé, après plusieurs années de mariage sans pouponner. Selon lui, dès que sa femme a appris qu'il a fait un choc, à cause de l'émotion, elle a fini par avorter. Le rêve de pouponner venait ainsi de fondre comme du beurre au soleil. Et, c'est au bout de deux mois après, que M. Ndiaye dit avoir reçu un appel l'informant de la mort de la victime de l'accident.

Une mort dont il refuse catégoriquement d'endosser la responsabilité. A l'en croire, la victime était couché du côté du camion, qui l'a heurté et pas du côté où il était. Donc, pour lui, il ne pouvait pas être le responsable de la mort de Ndir. Face à ces dénégations, le tribunal a ordonné le renvoi de cette affaire à la prochaine audience, pour complément d'enquête (production du plan et du procès verbal) et la comparution du chauffeur du camion.
Mais, selon les informations de l'agent judiciaire de l'Etat, la Société d'assurance du camion avait déjà ver­sé la somme de 7 millions de francs Cfa à la famille éplorée. Argent en­caissé par le beau frère de la victime.
Momar Talla Ndiaye reviendra ainsi le 26 juin pour tenter de prouver son innocence.

Le Quotidien

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

juge

AFP

RDC: RSF juge "liberticide" la nouvelle réglementation sur les médias

RDC: RSF juge "liberticide" la nouvelle réglementation sur les médias

AFP

Mali: le chef de l'ex-junte Amadou Sanogo jugé

Mali: le chef de l'ex-junte Amadou Sanogo jugé

AFP

Nigeria: un juge accusé de blanchiment d'argent

Nigeria: un juge accusé de blanchiment d'argent