mis à jour le

Election présidentielle : LE FDR ET L’ADR FONT BLOC

Les deux regroupements sont d'accord pour favoriser des actions de soutien, dès le premier tour, au bénéfice des candidats choisis par les partis membres de l'alliance 

Un air de campagne électorale flottait dans la salle Jéli Baba Sissoko du CICB. Le Front pour la démocratie et la République (FDR) et l'Alliance pour la sauvegarde de la démocratie et de la république (ADR), deux regroupements nés deux jours après le coup d'Etat du 22 mars 2012, sonnent déjà la mobilisation. Ils ont décidés de se mettre d'accord pour gagner les élections présidentielles du 28 juillet en signant un document qui les engage.

« La plate-forme » conclue par les deux parties, a été officiellement présentée aux adhérents samedi. « L'union fait la force », proclament les organisateurs sur une banderole accrochée au fond de la salle. Au sein de cette vaste union, plusieurs partis se mobilisent pour différents candidats. C'est dire que l'unanimité à réaliser autour d'un seul candidat au 2ème tour, n'est pas gagnée d'avance. 

Mais on n'en est pas encore là et la grande salle était remplie comme un ½uf et compartimentée entre les différents partis politiques qui composent les deux groupements. Tandis que l'aile gauche crie « Modibo ! », l'aile droite lui fait écho avec « Soumaila ! ». Au milieu, les pancartes de l'Adema sont brandies avec passion. Chaque groupe s'efforce de dominer les décibels du parti d'à côté. D'autres sigles et slogans de partis politiques – bien moins connus que les géants – sont gravés sur des banderoles visibles un peu partout dans la salle. Le vacarme des jeunes vêtus en T-shirt blanc est à la limite du supportable.

En face d'une assistance de plus en plus endiablée, on retrouve sur l'estrade les présidents des partis ou leurs représentants. Ils sont 22 au total : FCD, UFDP, CAD, PSP, PSD, PADEM, PS Yelen Coura, PDJ, ADEMA, URD, PARENA, PDES, Parti écologique, FARE, UMAM, MDD, UDI Mali, PECSAM, KFJJ, BARICA, ACS, PIDS. Deux autres partis dont les noms n'ont pas été donnés viennent de rallonger cette liste.

La configuration de la salle est toute classique : les premières rangées sont occupées par les cadres des partis et leurs candidats qui ont fait une rentrée remarquée dans la salle. Impossible de mettre un quelconque ordre protocolaire derrière. A l'heure des discours, Ibrahima N'Diaye, le président du FDR, a expliqué que son organisation a survécu et doit survivre. Il dira que la plate-forme d'alliance est d'abord une réponse aux préoccupations des militants. Pour lui, c'est aussi un message adressé à l'opinion nationale et internationale pour dire que notre pays doit être dirigé par des hommes compétents et des institutions crédibles.

Leur engagement, dit-il, est de défendre les valeurs de la démocratie et la liberté d'expression et d'opinion. Il promet également que le FDR et l'ADR resteront au centre des décisions concernant la vie de notre nation. « En signant cette plate-forme, nous nous engageons à faire triompher au Mali, la tolérance, le pardon, la réconciliation nationale, la bonne gouvernance, les droits humains et le bien-être de tous », lance Ibrahima N'Diaye avant d'appeler à une union sacrée pour tenir des élections libres et acceptables pour tous. Aussi demandera-t-il aux candidats de respecter le choix et la volonté du peuple à l'issue des résultats électoraux.

Le président de la nouvelle coalition est convaincu qu'il n'y a aucune raison que les candidats membres de l'ADR regroupés ne puissent pas vaincre. Il a toutefois demandé aux différents partis signataires de la plateforme à respecter les consignes de l'ADR/FDR. Cette plate-forme, souligne-t-il, démontre l'humilité de chacun de ses membres. Il s'est félicité du fait que le Haut conseil islamique du Mali (HCIM) ait décidé de ne pas donner de consigne de vote.

Mme Fatoumaté Siré Diakité a indiqué que les organisations de la société civile, au nom de laquelle elle parlait, continuent à jouer pleinement leur partition en soutenant la nouvelle coalition. Parlant de Kidal, elle dira qu'il y aura des négociations pour y installer notre armée. Elle s'est montrée favorable au dialogue, mais pas sans justice. Car l'impunité, de son point de vue, est de nature à encourager les auteurs des crimes les plus ignobles que notre pays a connus. Elle fera mention spéciale à la seule candidate déclarée aux élections présidentielles (Mme Haïdara Aïchata Cissé dite Chato) avant de souhaiter bonne chance aux autres candidats en lice. 

Les candidats, à la présidentielle du 28 juillet 2013, membres de l'Alliance ont été présentés au public sous des ovations nourries. Il s'agit notamment de Dramane Dembélé (Adema Pasj), Soumaïla Cissé (Urd), Jeamille Bittar (Umam), Mme Haïdara Aïchata Cissé dit Chato (indépendante).

« ... Nous nous engageons à mener des actions ambitieuses et à contribuer à l'élaboration et à l'application des stratégies communes se traduisant par : des appels de soutien dès le premier tour, des listes communes, des désistements et des reports de voix au second tour » : voilà en substance la déclaration solennelle de l'ADR/FDR lue par Oumar H. Dicko du PSP. Il a signalé que les membres de la plate-forme engageront dans les jours à venir des actions comme la mise en place d'un cadre de concertation permanent pour le dialogue politique, le suivi et le contrôle du processus électoral en cours.

Les deux regroupements sont d'accord pour « favoriser des actions de soutien, dès le premier tour, au bénéfice des candidats choisis par les partis membres de l'Alliance ». Ils ont signé pour « le soutien total de tous les membres de l'alliance au bénéfice du candidat de l'Alliance qualifié au second tour ». Ils ont également précisé que la présente alliance est ouverte à tout parti politique qui partage le contenu de cette plate-forme et s'engage à respecter son règlement intérieur et son code de conduite. Le clou de l'événement a été manifestement la signature de la plate-forme par les présidents des partis politiques membres de l'ADR/FDR.

A. M. CISSE 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

élection

AFP

Présidentielle en Gambie: le président Jammeh appelle

Présidentielle en Gambie: le président Jammeh appelle

AFP

Gambie: aucun espoir d'une élection libre et honnête

Gambie: aucun espoir d'une élection libre et honnête

AFP

Election en Gambie: l'opposition choisit un candidat unique

Election en Gambie: l'opposition choisit un candidat unique

présidentielle

AFP

Présidentielle en Gambie: le pouvoir de Yahya Jammeh face aux urnes

Présidentielle en Gambie: le pouvoir de Yahya Jammeh face aux urnes

AFP

Gabon: état de crise latente trois mois après la présidentielle

Gabon: état de crise latente trois mois après la présidentielle

AFP

Haïti: deux partis revendiquent la victoire

Haïti: deux partis revendiquent la victoire

FDR

Autre Presse

FDR : Le choix de l’opposition motive t-il tout le monde ?

FDR : Le choix de l’opposition motive t-il tout le monde ?

L'Indicateur du Renouveau

Moussa Sinko Coulibaly reconduit

Moussa Sinko Coulibaly reconduit

Mutation

Demande d’annulation du grade de Général de Moussa Sinko Coulibaly : Le FDR  a t-il perdu la foi ?

Demande d’annulation du grade de Général de Moussa Sinko Coulibaly : Le FDR a t-il perdu la foi ?