mis à jour le

Chaambi : Abattu par des tirs amis, le soldat Mbarki avait refusé de s’arrêter

 

L'adjudant-chef de l'armée nationale Mokhtar Mbarki a été tué à trois heures du matin, aujourd’hui 3 juin, par des tirs amis*. D'après nos sources sur place, M. Mbarki aurait quitté son campement pour uriner. Se trouvant dans les environs d’un autre campement de l’armée tunisienne, il a refusé de s'arrêter, ignorant les “haltes” et les demandes du “mot de passe” spécifique à chaque campement. Il a alors été abattu sur le champ par sept balles, dont cinq en pleine tête.

Il est à noter que la distance entre le premier et le deuxième groupe ne serait pas de quelques mètres mais d'au moins un kilomètre.

Nous avons contacté le ministère de la Défense pour comprendre comment un soldat aurait pu s’éloigner autant au point de se trouver près d’un autre groupe. M. Rachid Bouhoula, porte-parole du ministère nous a répondu que

en retournant à sa position, M. Mbarki a pris un autre chemin.

Par ailleurs, dans le communiqué du ministère, l’adjudant-chef a refusé de s’arrêter devant son collègue

L’adjudant-chef a quitté son positionnement et est revenu d’un chemin différent. Il a été sommé de s’arrêter (Halte) mais il a refusé d’obéir et il a été abattu.

Jusqu’à aujourd’hui, aucun “terroriste” positionné à Jebal Chambi, n’a été arrêté et leur nombre reste indéterminé. Dans la conférence de presse du 31 mai, M. Aroui, porte-parole du ministère de l’Intérieur a déclaré que ceux qui sont actuellement détenus sont accusés d’avoir soutenus ou financé les terroristes à la montagne et non les terroristes eux-mêmes.

Outre les 40 personnes actuellement détenues et impliquées dans les événements de Chambi, les unités de la Garde nationale ont arrêté, le 28 mai, trois membres qui finançaient et soutenaient les terroristes à Jebal Chambi.

En outre, le dernier chiffre avancé de 45 personnes impliquées dans des actes terroristes concerne plusieurs affaires, notamment le dépôt d’armes à Mnihla. Le porte-parole de la garde nationale Tarek Amraoui a été incapable de nous communiquer le nombre exact de personnes arrêtées pour chaque affaire.

Nawaat

Ses derniers articles: Peut-on (encore) se passer des banques au quotidien en Tunisie?  En Tunisie, le "plus grand drapeau au monde" ne fait pas l’unanimité  Tunisie-Union européenne: une mise sous tutelle déguisée 

tirs

AFP

Côte d'Ivoire: tirs

Côte d'Ivoire: tirs

AFP

Côte d'Ivoire: trois morts dans des tirs dans un camp

Côte d'Ivoire: trois morts dans des tirs dans un camp

AFP

Libye: tirs contre un convoi du Premier ministre Sarraj

Libye: tirs contre un convoi du Premier ministre Sarraj

soldat

AFP

L'Elysée annonce "la mort accidentelle" d'un soldat français au Mali

L'Elysée annonce "la mort accidentelle" d'un soldat français au Mali

AFP

Un soldat américain tué en Somalie, une première depuis 1993

Un soldat américain tué en Somalie, une première depuis 1993

AFP

Mali: un groupe jihadiste revendique l'attaque fatale

Mali: un groupe jihadiste revendique l'attaque fatale