mis à jour le

Nouvelles mesures pour contenir la colère

Le gouvernement multiplie les contre-feux et fait tout pour éteindre le brasier du Sud. Une batterie de mesures est en effet prise à l'effet de contenir la colère des habitants de cette vaste région du pays, qui se sentent lésés et abandonnés par les autorités. Des facilitations pour l'octroi des crédits bancaires au profit des jeunes chômeurs, une augmentation des subventions pour le transport des produits de consommation, des promotions pour le transport aérien et la signature du décret exécutif relatif à la prime de zone revendiquée par les fonctionnaires des wilayas du sud du pays... Telles sont les dernières décisions annoncées, ces deux derniers jours, par plusieurs administrations et entreprises publiques. Pris au dépourvu par la révolte des jeunes chômeurs du Sud, l'Exécutif tente de rectifier le tir et de rattraper les erreurs commises depuis plusieurs années, voire depuis l'indépendance de l'Algérie. Pris à la gorge à l'heure où des manifestations populaires se multiplient pour dénoncer les discriminations, le pouvoir central déploie alors une espèce de «Plan Marshall» en faveur des villes du Sud. En effet, après avoir instruit les entreprises publiques, telle Sonatrach, à mettre en place des plans de recrutement des jeunes, les banques sont mises également à contribution. «Les banques publiques algériennes ont décidé de décentraliser la prise de décision de leurs agences bancaires activant dans les wilayas du Grand-Sud afin d'accompagner de façon efficace et rapide les mesures de soutien à l'emploi dans ces régions», a annoncé Abderrezak Trabelsi, délégué général de l'Association des banques et établissements financières (ABEF) dans une déclaration à l'APS. Selon lui, les responsables des banques «ont notamment convenu de décentraliser la prise de décision des agences bancaires dans les wilayas du Sud et de désigner, dans chaque agence, une personne spécialisée pour orienter les jeunes et les informer sur les détails des dispositifs du gouvernement en matière de soutien à l'emploi». Evoquant une réunion des PDG des banques publiques tenue en avril dernier, Abderrezak Trabelsi affirme que les établissements financiers se sont engagés à améliorer leur contribution aux dispositifs Ansej-CNAC dans les wilayas du Sud, à fluidifier les relations avec les clients et à faciliter aussi le recrutement de la ressource humaine locale à travers la diversification et l'intensification de l'offre de formation. Cette mesure s'ajoutera à celle annoncée, à partir de Laghouat, par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, concernant l'octroi des crédits sans intérêt aux jeunes promoteurs. Des subventions pour le transport des approvisionnements L'autre mesure annoncée est l'augmentation de 3 à 10 milliards de dinars des subventions destinées à compenser les frais de transport liés à l'approvisionnement des populations de 10 wilayas du Sud. A cet effet, le Fonds de compensation de ces frais a bénéficié, pour 2013, d'une subvention supplémentaire de 2 milliards de dinars pour atteindre un montant global de 5 milliards de dinars, afin d'assurer une meilleure régulation du marché et protéger le pouvoir d'achat des populations du Sud. «Les subventions destinées à l'approvisionnement des chefs-lieux de wilayas (interwilayas) représentent 95%, soit 3,014 milliards de dinars et la distribution (intra-wilaya) 5%, soit 156 millions de dinars», explique-t-on. La répartition des subventions destinées au remboursement des frais de transport aux wilayas s'est effectuée en tenant compte de plusieurs paramètres, dont le nombre d'habitants des localités de ces willayas, les dépenses engagées au titre des années antérieures et enfin les montants des arriérés des factures à honorer. Les 10 wilayas concernées par cette mesure sont Adrar, Béchar, Naâma, Tindouf, El Bayadh, Ouargla, Ghardaïa, El Oued, Illizi et Tamanrasset. Dans la même logique tendant à apaiser les esprits des populations du Sud, la compagnie aérienne Tassili Airlines (TAL) lance une promotion qui s'étend sur 5 mois. Elle porte sur une réduction de 50% des prix des billets sur ses vols à destination des villes d'Adrar et de Tamanrasset. Cette promotion s'étendra du 1er juin au 26 octobre 2013. «Suite à cette réduction, le prix du billet sur le vol Alger-Adrar-Alger coûtera 9749 DA en aller-retour avec la possibilité de bénéficier de ce tarif en aller ou en retour simple à 4925 DA, alors que celui pour le vol Alger-Tamanrasset-Alger est cédé à 14 412 DA, avec la possibilité de bénéficier de ce tarif en aller ou en retour simple à 7206 DA», explique la compagnie.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

colère

AFP

Italie: colère et incompréhension dans les "dépotoirs"

Italie: colère et incompréhension dans les "dépotoirs"

AFP

Ethiopie: la colère des manifestants, "un feu caché sous la cendre"

Ethiopie: la colère des manifestants, "un feu caché sous la cendre"

AFP

En Afrique du Sud, la colère des exclus du rêve arc-en-ciel

En Afrique du Sud, la colère des exclus du rêve arc-en-ciel