mis à jour le

ballet russe à l'opéra du Caire, le 2 avril 2009. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh
ballet russe à l'opéra du Caire, le 2 avril 2009. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

La bronca des artistes égyptiens contre l'islamisation de la culture

Ils craignent que les dernières mesures gouvernementales provoquent une «talibanisation» de la société.

Le secteur culturel en Egypte s’inquiète d’une possible volonté de transformation d’envergure de la part des islamistes. Depuis son entrée en fonction lors du dernier remaniement ministériel, début mai, le nouveau ministre de la Culture a déjà renvoyé le directeur de l’Organisation des livres égyptiens, le directeur du département des Beaux-Arts au sein du ministère de la Culture, et la directrice de l’Opéra du Caire.

En signe de protestation, le directeur du Conseil général pour la Culture égyptienne a démissionné cette semaine.

Le 28 mai dernier, un député salafiste de la Chambre haute du Parlement égyptien, la Choura (le seul organe législatif qui reste à l'Egypte, en attendant de nouvelles élections parlementaires qui tardent) a proposé l’interdiction du ballet, haram à cause des costumes très révélateurs du corps.

C’est anecdotique, car ce député isolé a peu de chances d’arriver à quoi que ce soit, mais la peur d’une «iranisation» ou «talibanisation» suscitée ne l’est pas, car elle est symptomatique de la grande méfiance d’une bonne partie de la population égyptienne à l’égard de tous les partis d’islam politique.

Des dizaines d’artistes ont organisé des manifestations contre la politique du nouveau ministre de la Culture, Alaa Abd elAziz, qu’ils accusent d’être trop proche des Frères musulmans, et dont ils demandent la démission.

Ils se réclamaient du patronage des grandes figures de la chanteuse Oum Kalthoum, de la chanteuse et actrice Soad Hosny (qui ferait quelque peu désordre dans un pays conservateur, admettons-le), et du comique Ismaël Yassine.

La troupe de l'Opéra du Caire a décidé de se mettre en grève, comme on le voit dans la vidéo ci-dessous:

 

Sophie Anmuth

Lire les autres billets du blog Nouvelles du Caire

Sophie Anmuth

Sophie Anmuth.

Ses derniers articles: al-Jazeera et l'Egypte: la fin agitée d’une brève histoire d'amour  Les Egyptiens font le gros dos en attendant que ça se passe  Les Frères musulmans oublient qu'ils ont été anti-révolutionnaires 

artistes

AFP

"Lumières d'Afrique" au théâtre de Chaillot: 54 artistes engagés pour un continent rayonnant

"Lumières d'Afrique" au théâtre de Chaillot: 54 artistes engagés pour un continent rayonnant

AFP

Soweto: pain avarié et bouse, ou l'art du recyclage par des artistes

Soweto: pain avarié et bouse, ou l'art du recyclage par des artistes

AFP

Les artistes africains contemporains prêts

Les artistes africains contemporains prêts

opéra

AFP

Afrique du Sud: un opéra sur Mandela interrompu faute d'argent

Afrique du Sud: un opéra sur Mandela interrompu faute d'argent

Actualités

Une saison au Congo : le grand opéra de l'Afrique

Une saison au Congo : le grand opéra de l'Afrique

Répertoire

Le premier opéra écrit en langue arabe se joue en Algérie

Le premier opéra écrit en langue arabe se joue en Algérie

culture

AFP

Burkina : démission du ministre de la Culture "déçu"

Burkina : démission du ministre de la Culture "déçu"

AFP

En Libye, les fantasias perpétuent culture et tradition malgré le chaos

En Libye, les fantasias perpétuent culture et tradition malgré le chaos

AFP

La culture du poivron de nouveau autorisée au Niger malgré Boko Haram

La culture du poivron de nouveau autorisée au Niger malgré Boko Haram