mis à jour le

Kidal : LA CHASSE A LA POPULATION NOIRE

Le centre ville de Kidal

« Une chasse à l’homme noir est engagée à Kidal depuis ce matin (NDLR hier matin). Le MNLA s’attaque aux populations noires, y compris femmes et enfants. Ils disent qu’ils vont les renvoyer vers le Mali, c’est-à-dire à Gao avec une complicité flagrante des Français qui ne font rien », a témoigné un habitant de Kidal. Des soldats français sont basés à l’aéroport de Kidal, ville occupée par le MNLA revenu dans cette localité à la faveur de l’intervention militaire française. « Des coups de feu sont entendus dans la ville de Kidal. Le MNLA prévoit d’embarquer les expulsés » noirs dans des camions vers Gao. « C’est du racisme pur et simple », a ajouté cet habitant de la ville. « Le MNLA exige des Noirs à Kidal de les appuyer dans les manifestations contre le Mali et de s’affirmer azawadien ou de quitter Kidal de force. Il n’y pas de mort pas de blessé connu », a ajouté la même source.

« Depuis ce matin, le MNLA arrête les noirs dans la ville de Kidal. Ils disent qu’ils veulent se venger des Maliens qui ont tué des Tamasheq à Gossi » a affirmé un autre habitant de Kidal. Le maire de Gossi (arrondissement de Rharous), Oumar Wadarassane, un Touareg noir, avait été attaqué mardi à son domicile, puis « ligoté par des hommes armés ».

Dans le psychodrame de Kidal, ces nouveaux développements surviennent au moment où les groupes armés touareg qui occupent Kidal ont réitéré samedi à Ouagadougou leur refus de voir notre armée entrer dans cette ville pour sécuriser la présidentielle du 28 juillet.

A l’issue de discussions engagées mardi au Burkina Faso, pays médiateur, des délégations du MNLA et du Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA) ont scellé le rapprochement de leurs organisations et adopté une position commune sur la présidentielle. « L’armée malienne n’a pas de rôle à jouer dans le système électoral et dans les élections présidentielles », a déclaré Mossa Ag Attaher, porte-parole du MNLA, qui s’exprimait au nom des deux groupes. Ces élections « doivent être sécurisées par les forces de la Minusma », la force onusienne de maintien de la paix censée se déployer en juillet, a-t-il poursuivi.

« Nous pensons que nous pouvons, avec la communauté internationale, avec la médiation, avec la Minusma, organiser l’élection présidentielle sans que l’armée malienne soit à Kidal », a insisté Attaher.

Dans l’ »accord-cadre » sur lequel ils se sont entendus, le MNLA et le HCUA, qui se rendront dorénavant « à la table des négociations comme un seul mouvement » selon Attaher, sont allés au-delà de la question de Kidal et de l’élection. Ils ont en effet appelé à un « cessez-le-feu » avec Bamako sous l’égide de la communauté internationale. Ils ont aussi réclamé une résolution de l’ONU leur garantissant le « retrait de l’armée malienne du territoire de l’Azawad » (nom qu’ils donnent à tout le Nord malien) et la reconnaissance d’un « statut juridique spécifique » à cette région. Ils plaident à terme pour le « droit à l’autodétermination du peuple de l’Azawad », sans évoquer l’indépendance, revendication à laquelle avait renoncé il y a plusieurs mois le MNLA, qui en était le fer de lance. Les deux mouvements ont enfin souhaité la libération de « tous les «Azawadiens» détenus par les autorités maliennes ».

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

Kidal

AFP

Mali: rentrée scolaire

Mali: rentrée scolaire

AFP

Mali: la Mission de l'ONU inquiète des conséquences des combats autour de Kidal

Mali: la Mission de l'ONU inquiète des conséquences des combats autour de Kidal

AFP

Mali: nouveaux combats entre groupes armés près de Kidal

Mali: nouveaux combats entre groupes armés près de Kidal

chasse

AFP

Liberia: la mer chasse les habitants du plus grand bidonville

Liberia: la mer chasse les habitants du plus grand bidonville

AFP

Zimbabwe: la chasse de l'éléphant de plus de 50 ans par un touriste était légale

Zimbabwe: la chasse de l'éléphant de plus de 50 ans par un touriste était légale

AFP

Zimbabwe: l'organisateur de la chasse de "Cecil le lion" devant la justice

Zimbabwe: l'organisateur de la chasse de "Cecil le lion" devant la justice

population

Développement

Les 10 pires pays pour les jeunes sont tous situés en Afrique

Les 10 pires pays pour les jeunes sont tous situés en Afrique

AFP

La population des éléphants d'Afrique au plus bas depuis 25 ans

La population des éléphants d'Afrique au plus bas depuis 25 ans

AFP

Nigeria: l'inflation contraint la population

Nigeria: l'inflation contraint la population