mis à jour le

Difficile démarrage des travaux du 11 décembre : Les dorilais interpellés

La ville de Dori peine à réaliser les infrastructures prévues pour abriter les cérémonies commémoratives du 11 décembre 2013. C'est le constat fait par le Premier ministre Luc Adolphe et sa délégation à l'issue de la visite de terrain effectuée sur le site des différents chantiers.

Le constat fait par les visiteurs ne souffre d'aucune ambiguïté : le niveau d'exécution des chantiers du 11 décembre à Dori est très faible. « Rien n'a avancé depuis ma dernière visite il y a un mois » a fait remarquer ''LAT'' sur un ton de reproche et de colère.

De fait, à six mois du début de la manifestation, les quatre chantiers ouverts brillent par leurs contrastes. Les taux d'exécution globaux se situant entre 2% et 12%, pour un délai contractuel consommé de 20%.

Mobilisation très faible

Qu'il s'agisse de la cité des forces vives qui tente difficilement de prendre forme ou de l'aire du défilé, ou encore du bitumage de la voie aux alentours du marché ou de la salle de spectacle au stade des fondations, le rythme d'avancement laisse à désirer sérieusement par endroit. De quoi inquiéter la délégation primatiale au sujet des capacités réelles de la ville de Dori à honorer ses engagements.

Déjà que sur le plan de l'hébergement, et malgré les travaux qui ont été lancés, les capacités d'accueil resteront très probablement insuffisantes. D'où l'idée d'envisager un repli vers la ville de Kaya pour accueillir les populations qui viendront des autres villes du Burkina.

De Koudougou à Dori

En voulant d'ailleurs positiver sur cette situation délicate à Dori, le chef du gouvernement a tenté d'expliquer qu'à la même période, Koudougou était pratiquement à un niveau identique. Une erreur rapidement corrigée par un membre de la délégation qui rappellera au chef du gouvernement que Koudougou ''était plutôt en avance.

''Et même qu'elle avait bénéficié de deux ans pour se préparer, du fait de la crise de 2011 . Et pourtant conclura un autre, ''cela donné ce que l'on sait''... Comme pour dire que la situation a de quoi inquiéter.

A qui la faute des retards ?

A la réunion bilan tenue immédiatement après la visite de terrain, au Gouvernorat, chacune des parties a été appelée à s'expliquer.

L'''AGETIB'' pour le compte de la maîtrise d'ouvrage a confirmé les retards occasionnés et promis que toutes les dispositions seront prises pour rappeler les différentes entreprises à l'ordre concernant le cahier de charges.

Cependant, le gouvernement été interpellé à son tour sur le décaissement des fonds, afin de permettre la bonne exécution des travaux. Ce à quoi le Premier a ministre a promis une réponse rapide dans le courant de la semaine à venir. Un conseil de cabinet devant rapidement statuer sur ce point.

Un mois aux attributaires de parcelles

Quant aux parcelles attribuées à des demandeurs pour leur permettre d'ériger des villas, consigne ferme a été donnée au Gouverneur et Comité d'organisation, de les retirer si d'ici un mois, elles ne montrent pas leur bonne volonté en la matière.

Un mois, c'est justement le délai fixé par le Premier ministre pour revenir sur les lieux. D'ici là et comme il l'a lui-même rappelé aux uns et autres « il faut que ça avance ! »

Juvénal Somé

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

décembre

AFP

Angola: 51 morts de fièvre jaune depuis fin décembre

Angola: 51 morts de fièvre jaune depuis fin décembre

AFP

Centrafrique: les autorités veulent reporter au 30 décembre la présidentielle et les législatives

Centrafrique: les autorités veulent reporter au 30 décembre la présidentielle et les législatives

AFP

Libye: signature de l'accord parrainé par l'ONU prévue le 16 décembre

Libye: signature de l'accord parrainé par l'ONU prévue le 16 décembre