mis à jour le

Égypte : la justice invalide le Sénat et la commission constituante

La justice égyptienne a invalidé dimanche le Sénat dominé par les islamistes, qui assume le pouvoir législatif en l'absence d'Assemblée, ainsi que la commission qui a rédigé une Constitution controversée adoptée en décembre, ont annoncé les médias officiels. Le Sénat continuera toutefois de légiférer en attendant de nouvelles élections.

Jeune Afrique

Ses derniers articles: Égypte : une bombe désamorcée sur une voie ferrée  Somalie : deux attentats meurtriers frappent Mogadiscio  Nigeria : l'armée annonce avoir tué une cinquantaine de membres de Boko Haram 

Egypte

AFP

Un haut responsable palestinien interdit d'entrée en Egypte

Un haut responsable palestinien interdit d'entrée en Egypte

AFP

Messi en Egypte mardi pour une campagne contre l'hépatite C

Messi en Egypte mardi pour une campagne contre l'hépatite C

AFP

CAN: Burkina Faso et Egypte se neutralisent 1-1 et vont en prolongation en demi-finales

CAN: Burkina Faso et Egypte se neutralisent 1-1 et vont en prolongation en demi-finales

justice

AFP

Égypte: la justice approuve la remise en liberté d'Hosni Moubarak

Égypte: la justice approuve la remise en liberté d'Hosni Moubarak

AFP

Kenya: la justice donne 5 jours aux médecins pour cesser la grève

Kenya: la justice donne 5 jours aux médecins pour cesser la grève

AFP

Pollution au Nigeria: décision de justice sur un procès contre Shell

Pollution au Nigeria: décision de justice sur un procès contre Shell

Invalide

AFP

Afrique du Sud: le rappeur américain Mos Def au tribunal pour un passeport invalide

Afrique du Sud: le rappeur américain Mos Def au tribunal pour un passeport invalide

AFP

Afrique du Sud: le rappeur américain Mos Def devant la justice en mars pour un passeport invalide

Afrique du Sud: le rappeur américain Mos Def devant la justice en mars pour un passeport invalide

AFP

Burkina: la justice ouest-africaine invalide le nouveau code électoral controversé

Burkina: la justice ouest-africaine invalide le nouveau code électoral controversé