mis à jour le

Mali : le MNLA accusé de nettoyage ethnique à Kidal

Des habitants de Kidal ont affirmé dimanche à l’AFP que des membres du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA, rébellion touareg) attaquaient le même jour des populations noires de cette ville du nord du Mali pour les « expulser » vers Gao, localité située plus au Sud. « Une chasse à l’homme noir est engagée à Kidal depuis ce matin. Le MNLA s’attaque aux populations noires, y compris femmes et enfants. Ils disent qu’ils vont les renvoyer vers le Mali, c’est-à-dire à Gao avec une complicité flagrante des Français qui ne font rien », a affirmé un habitant de Kidal, joint au téléphone depuis Bamako.
Des soldats français sont basés à l’aéroport de Kidal, ville occupée par le MNLA revenu dans cette localité à la faveur de l’intervention militaire française qui a débuté le 11 janvier au Mali et qui a permis, au côté des militaires maliens et d’autres armées africaines, de chasser en grande partie les jihadistes qui ont occupé le nord de ce pays pendant plusieurs mois en 2012. « Des coups de feu sont entendus dans la ville de Kidal. Le MNLA prévoit d’embarquer les expulsés » noirs dans des camions vers Gao. « C’est du racisme pur et simple », a ajouté cet habitant de Kidal, située au nord de Gao, plus grande ville du septentrion malien. « Le MNLA exige des Noirs à Kidal de les appuyer dans les manifestations contre le Mali et de s’affirmer azawadien (ressortissant de l’Azawad) ou de quitter Kidal de force. Il n’y pas de mort pas de blessé connu », a ajouté la même source.
La chasse aux noirs a commencé en début de week-end, mais la tension est montée d'un cran dans la matinée du dimanche avec une série d'enlèvements de quelques responsables originaires des autres régions du Mali. C'est le cas de Yacouba Belco Maïga, entrepreneur dans le BTP, a été enlevé par des hommes armés du MNLA. Depuis lors, aucune nouvelle de ce métisse qui n'a connu que Kidal. Car son père était l'un des premiers fonctionnaires (enseignant) dans le Cercle de Tessalit, Région de Kidal. Sa mère est tamasheq originaire de Kidal. Il lui est reproché son appartenance au Mali ainsi que son refus de prendre part aux différentes marches de propagandes du MNLA contre la République du Mali ainsi que l'arrivée des militaires dans cette dernière ville sous leur contrôle.
 Toute la journée du dimanche, les noirs sont restés enfermés chez eux de peur d'être agressés physiquement par des manifestants pro-MNLA. Pour des raisons de sécurité, nos contacts dans la ville de Kidal n'ont pas souhaité être cités dans la presse. Cependant, ils sont formels : « la haine contre les noirs a atteint le seuil de la tolérance. Les gens du MNLA ne veulent plus de nous. Ils nous menacent de nous expulser vers le Mali ». Un boutiquier originaire de Tombouctou a indiqué par SMS que « les manifestants contre les noirs circulaient, en majorité, sur des motos qu'ils ont pillées depuis 2012 ».Le MNLA refuse, avec la bienveillance de la France, la présence de l’armée et l’administration maliennes à Kidal, alors que le premier tour de la présidentielle malienne est prévu le 28 juillet. Des négociations sont en cours à Ouagadougou pour un accord sur le vote à Kidal. « Depuis ce matin, le MNLA arrête les noirs dans la ville de Kidal. Ils disent qu’ils veulent se venger des Maliens qui ont tué des Tamasheq (touareg) à Gossi (dans la région de Gao) », a affirmé un autre habitant de Kidal.
Le maire de Gossi, Oumar Wadarassane, un Touareg noir, avait été attaqué mardi à son domicile, puis « ligoté par des hommes armés », selon la presse locale.
Selon une source au ministère de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de l’Aménagement du Territoire, « les responsables de (ce) département ne veulent pas se prononcer sur cette affaire mais ils ont l’information » sur ces incidents à Kidal qui surviennent après de récentes violences communautaires dans la même zone.
Adama DIARRA

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

Mali

AFP

Mondial-2018: Côte d'Ivoire privée de plusieurs cadres forfait contre le Mali

Mondial-2018: Côte d'Ivoire privée de plusieurs cadres forfait contre le Mali

AFP

Le Mali juge l'ex-chef de la "police islamique" de Gao

Le Mali juge l'ex-chef de la "police islamique" de Gao

AFP

Libération du Sud-Africain enlevé au Mali par Al-Qaïda en 2011

Libération du Sud-Africain enlevé au Mali par Al-Qaïda en 2011

MNLA

AFP

Mali: un groupe pro-Bamako prend des positions rebelles du MNLA

Mali: un groupe pro-Bamako prend des positions rebelles du MNLA

Fiasco

Y a-t-il un plan B au Mali?

Y a-t-il un plan B au Mali?

remake?

Le Mali et le spectre de l'enfer de 2012

Le Mali et le spectre de l'enfer de 2012

Kidal

AFP

Mali: trois Casques bleus tués dans une attaque jihadiste

Mali: trois Casques bleus tués dans une attaque jihadiste

AFP

Mali: la Croix-Rouge reprend ses activités

Mali: la Croix-Rouge reprend ses activités

AFP

Mali: rentrée scolaire

Mali: rentrée scolaire