mis à jour le

Ouargla : Sit-in des agents de sécurité des 2SP

Une centaine d'agents de sécurité de la société de surveillance et de protection 2 SP qui travaillent  à la base de vie 24 février de SONATRACH, ont réitéré ce dimanche matin leur sit-in devant la wilaya de Ouargla.  Ils sont venus de toutes les communes de Ouargla pour marquer leur présence en ce deuxième sit-in afin d'interpeller le wali, en tournée des lycées à l'occasion de la visite du ministre de l'éducation nationale venu lancer à partir de Ouargla les épreuves du baccalauréat. Ils dénoncent « l'injustice d'un employeur qui a fait de nous des esclaves, des travailleurs sans dignité avant de nous licencier pour avoir osé décrier un préjudice moral et matériel qui nous touche depuis des années. ». Les 138 agents de sécurité  de la société de surveillance et de protection  2 SP sous-traitant de SONATRACH, avaient pour rappel déclenché  une grève au niveau de leur base de vie, le 24 avril dernier, pour réclamer leurs droits socioprofessionnels, notamment une augmentation de salaires et une assurance qui fonctionne réellement. La sentence n'a pas tardé à arriver puisque le lendemain, soit le 25 avril, ils ont été licenciés sans autre forme de procès. Au chômage depuis plus d'un mois, ils espèrent que le wali, qui promet de venir à bout des dysfonctionnements du marché de l'emploi dont la persistance de la sous-traitance de la main d'½uvre, prenne en charge leur problème.   Ils ont crié à qui veut l'entendre devant le portail de la wilaya et pendant toute une matinée « qu'un licenciement qui suit la demande d'un droit légitime ne peut qu'être abusif et nous ne comptons pas baisser les bras. ». D'après eux,  leur mission de gardiennage est actuellement confiée à des ingénieurs et des chauffeurs alors que cette société spécialisée dans la surveillance et la protection a besoin d'eux. Ils précisent aussi que leurs contrats de travail n'étaient pas encore arrivés à expiration n'était-ce le licenciement aussi soudain qu'abusif. Ces agents de la sécurité déclarent vouloir camper sur le chemin du wali jusqu'au dénouement de leur situation.                                                                                                              

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

Ouargla

Neila Latrous

Ouargla se prépare à une invasion de criquets

Ouargla se prépare à une invasion de criquets

Vu d'Oran

Algérie: le chômeur, ennemi public numéro 1

Algérie: le chômeur, ennemi public numéro 1

Vu d'Alger

Algérie: le racisme au quotidien

Algérie: le racisme au quotidien

sit-in

AFP

A Vintimille, sit-in pacifique de migrants qui souhaitent entrer en France

A Vintimille, sit-in pacifique de migrants qui souhaitent entrer en France

AFP

Togo: sit-in de journalistes pour exiger la libération d’un confrère

Togo: sit-in de journalistes pour exiger la libération d’un confrère

AFP

Israël: sit-in d'un millier d'immigrés africains

Israël: sit-in d'un millier d'immigrés africains

agents

AFP

RDC: 14 agents d'une ONG locale enlevés dans l'est

RDC: 14 agents d'une ONG locale enlevés dans l'est

AFP

Guinée: plus de 18.000 agents de sécurité pour la campagne et la présidentielle

Guinée: plus de 18.000 agents de sécurité pour la campagne et la présidentielle

AFP

Trois agents de la mission de l'ONU en RDC enlevés au Nord-Kivu

Trois agents de la mission de l'ONU en RDC enlevés au Nord-Kivu