mis à jour le

La Libye réclame plus d'un milliard de dollars caché par Khadafi en Afrique du Sud

La Libye a demandé au gouvernement sud-africain de l'aider à récupérer une somme de plus d'un milliard de dollars qui aurait été cachée par le colonel Mouammar Kadhafi en Afrique du Sud et dans les pays voisins, a rapporté dimanche le Sunday Times, citant de nombreuses sources et correspondances officielles.

Des émissaires libyens ont approché le gouvernement sud-africain, à partir de novembre 2012, environ un an après la chute du régime de Mouammar Kadhafi - exécuté en octobre 2011 après une révolte populaire, soutenue par les forces de l'OTAN - selon ces sources.

Le gouvernement sud-africain s'était opposé à l'intervention de l'OTAN en Libye.

"Le processus de vérification de la demande de ce groupe est en cours", a indiqué au journal Jabulani Sikhakhane, porte-parole du ministre des Finances Pravin Gordhan.

Ce dernier a reçu, tout comme le ministre sud-africain de la Justice, une lettre de son homologue libyen dont le Sunday Times cite un extrait.

Dans ce document, la Libye demande à l'Afrique du Sud de coopérer pour retrouver et récupérer "tous les fonds et avoirs illégalement détenus, obtenus, pillés, déposés ou cachés en Afrique du Sud et dans les pays voisins par feu Mouammar Khadafi", sa famille et ses proches.

La lettre parle "d'importants fonds et avoirs cachés en Afrique du Sud et les pays voisins" et selon le journal, les enquêteurs libyens sont convaincus de pouvoir mettre la main sur plus d'un milliard de dollars en argent liquide, or, diamants, le tout déposé dans quatre banques et deux sociétés de dépôt de valeurs sud-africaines.

Les enquêteurs ont été mis sur la piste par un ancien chef des services de renseignement arrêté en mars en 2012 pour crimes contre l'humanité et en attente de jugement en Libye, Abdallah al-Senoussi, indique le quotidien dominical.

L'un des comptes serait libellé au nom d'un ancien général libyen, oncle du colonel Kadhafi.

Une partie de ce trésor serait possédée par Bachir Saleh, ex-trésorier du régime de Kadhafi, recherché par la Libye et visé par Interpol sous le nom de Bashir Al-Shrkawi pour des fraudes financières et des actes criminels.

Malgré ce mandat d'arrêt, le fugitif se promènerait en Afrique du Sud sans être inquiété, se déplaçant régulièrement au Niger et au Swaziland: il aurait été vu à Mangaung durant le congrès de l'ANC en décembre, souligne le Sunday Times.

AFP

Ses derniers articles: Climat: au Sahel, trois fois plus de tempêtes extrêmes en 35 ans  Les journalistes du Maghreb "sous haute tension", selon RSF  Jean Pigozzi, collectionneur possédé par l'Afrique 

Libye

AFP

L'OIM dénonce les "marchés d'esclaves" en Libye

L'OIM dénonce les "marchés d'esclaves" en Libye

AFP

Tchad: réouverture partielle de la frontière avec la Libye

Tchad: réouverture partielle de la frontière avec la Libye

AFP

Merkel au Caire pour discuter de la crise libyenne

Merkel au Caire pour discuter de la crise libyenne

dollars

AFP

Famine en Somalie: aide d'urgence de 22 millions de dollars de l'ONU

Famine en Somalie: aide d'urgence de 22 millions de dollars de l'ONU

AFP

RDC 5 millions de dollars pour la crise humanitaire au Kasaï

RDC 5 millions de dollars pour la crise humanitaire au Kasaï

AFP

Corruption JO-2016: versement de 1,5 million de dollars

Corruption JO-2016: versement de 1,5 million de dollars

Afrique

AFP

Afrique du Sud: coup d'arrêt pour le futur programme nucléaire

Afrique du Sud: coup d'arrêt pour le futur programme nucléaire

AFP

Afrique du Sud: le fils d'une riche famille revient sur les lieux du crime

Afrique du Sud: le fils d'une riche famille revient sur les lieux du crime

AFP

Afrique du Sud: accusé d'avoir massacré sa famille, Van Breda plaide non coupable

Afrique du Sud: accusé d'avoir massacré sa famille, Van Breda plaide non coupable