mis à jour le

Elections en Guinée : le parti d'Obiang ramporte la majorité absolue

Sans surprise, le parti du président Teodoro Obiang, au pouvoir depuis 33 ans, est arrivé en tête des élections parlementaires et locales du 26 mai, annonce ce samedi un communiqué de la présidence. Le communiqué ne donne aucun chiffre, ni sur le taux de participation ni sur le pourcentage de réussite. Le Parti démocratique de Guinée équatoriale (PDGE) remporte « la majorité absolue dans toutes les circonscriptions ». Le parti de l'opposition Convergence pour la démocratie sociale (CPDS) n'a obtenu qu'un seul siège au Parlement, un autre au Sénat, et cinq postes de conseillers municipaux. Le PDGE a obtenu dans la circonscription de Malabo 9 sièges sur 10 à la Chambre des députés, 5 sièges de sénateurs sur 6 et 12 de conseillers municipaux sur 13. A Bata, la deuxième ville du pays, l'opposition rafle seulement 10 sièges dans cette circonscription.

Afrik

Ses derniers articles: La dépouille de Thomas Sankara exhumée, le Burkina Faso retient son souffle  L'Arabie Saoudite classe l'Algérie sur liste noire du financement du terrorisme  La Premier League, nouvelle terre d'accueil des joueurs africains 

élections

AFP

Le Kenya enregistre ses électeurs en masse en vue des élections d'août

Le Kenya enregistre ses électeurs en masse en vue des élections d'août

AFP

Gambie: l'armée soutient le  président Jammeh défait aux élections

Gambie: l'armée soutient le président Jammeh défait aux élections

AFP

Mali: élections municipales sans entrain et sous tension

Mali: élections municipales sans entrain et sous tension

Guinée

AFP

Les Ballets africains, étoiles déclinantes de la culture en Guinée

Les Ballets africains, étoiles déclinantes de la culture en Guinée

AFP

"Biens mal acquis": le fils du président de Guinée équatoriale sera jugé en France

"Biens mal acquis": le fils du président de Guinée équatoriale sera jugé en France

AFP

Guinée équatoriale: Obiang, le fils du président renvoyé en procès

Guinée équatoriale: Obiang, le fils du président renvoyé en procès