mis à jour le

Me El Hadj Diouf à Grand Oral : « La législature actuelle est nulle ; l’Assemblée nationale est le siège de toutes les diableries »

Le député El Hadji Diouf, dans le style qu'on lui connait, a donné son point de vue sur l'actualité nationale du moment. La législature en cours, le mandat du président de l'Assemblée nationale, l'inquiétude du président de la République par rapport au manque supposé de solidarité de ses alliés de Benno Bokk Yaakaar, mais aussi, l'arrestation de Bara Gaye, le bilan de Macky Sall à mis parcours, le rapport de Amnesty Sénégal, entre autres questions, ont été abordés. L'avocat était l'invité de l'émission Grand Oral de la radio Rewmi fm ce samedi. Il répondait aux questions de Fatou Thiam Ngom et de Pape Alé Niang.

Le député El Hadj Diouf ne semble pas fier de la législature actuelle qu'il considère comme la plus nulle de l'histoire du Sénégal. L'avocat en veut pour preuve la léthargie qui prévaut au niveau de cette institution. Il déplore le fait que le groupe parlementaire Benno Book Yaakaar fasse de l'ombre à l'institution elle-même. Il ne cache pas son désaccord avec la volonté de certains députés de ramener le mandat du président de l'Assemblée nationale à 5 ans. Cela équivaudrait, selon lui, à confier « tous nos pouvoirs à un groupe » c'est dangereux pense-t-il. Le député informe qu'à l'Assemblée nationale, le secrétaire général, le directeur de cabinet du Président et ses conseillés, qui sont tous des employés de l'institution, sont mieux payés que les députés. C'est une insulte selon lui. Il renseigne qu'il ya une véritable nébuleuse dans la gestion des finances de l'Assemblée nationale. L'argent est dépensé dans des futilités, sans bilan ni compte rendu. Suffisant pour qu'il appelle le président de la République et le Ministre de la bonne gouvernance à intervenir pour rétablir l'ordre. La configuration actuelle de l'Assemblée nationale fait dire à Me El Hadji Diouf que le peuple assiste à la plus grosse escroquerie politique de l'histoire du Sénégal. Il en veut pour preuve les scores au premier tour de la présidentielle de Moustapha Niasse, de Ousmane Tanor Dieng et même de Macky Sall tous inférieurs à celui de Abdoulaye Wade, mais qui se retrouvent avec 24 députés pour certains, 20 pour d'autres et même plus, pendant que le Pds se retrouve avec 12 députés. Dans ce chapitre, l'avocat termine par dire qu'il est dangereux d'être député par ces temps qui courent car, la bataille mystique est bien installée à l'hémicycle qui est selon lui, le siège de toutes les diableries, et en dehors. L'exemple de la découverte, tout dernièrement, d'une enveloppe bourrée de talismans dans le bureau de Thierno Bocoum député de Benno Bokk Yaakaar, membre du parti Rewmi est patent. Au dehors, des gens travaillent constamment à remplacer un député.

Sur l'inquiétude du président de la République qui estime qu'il ne sent pas la solidarité de ses alliés dans sa défense, l'avocat, après avoir rappelé qu'il ne fait plus partie de la coalition Benno Bokk Yaakaar, estime que ces alliés travaillent à liquider le président de la République car, ils ne l'aiment pas et profiteraient même de sa naïveté. Il prédit que Macky Sall va le payer très cher s'il ne se débarrasse pas de cette coalition.

Pour l'arrestation de Bara Gaye, l'avocat souhaiterait que l'Etat évite de faire croire au président Barack Obama que le Sénégal garde dans ses prisons, des hommes politiques détenus pour avoir fait des déclarations.

L'avocat est d'avis qu'au Sénégal, la situation est catastrophique, que les sénégalais sont déçus ; et que si le président Macky Sall ne redresse pas la situation, il risque d'être « balayé comme Sarkozy» au bout d'un seul mandat.

Analysant le rapport de Amnesty Sénégal, Me El Hadji Diouf, précisera que c'est un rapport de Seydi Gassama qui est « un vulgaire politicien tapis dans l'ombre ». Pour lui, M.Gassama devait se limiter à constater, dénoncer puis produire un rapport. Mais il a outrepassé ses prérogatives en comparant Macky Sall et Yaya Jammeh. C'est un commentaire qu'il a fait. Il devrait faire preuve de retenu, on doit de rappeler à l'ordre.

L'avocat qualifie le geste d'Oumar Sarr qui a quitté le territoire nationale malgré l'interdiction, de malhonnête. Le coordonnateur du Pds ne doit pas s'en enorgueillir car c'est puéril selon lui. Il pense que l'Etat n'aurait du limoger personne.
L'avocat renseigne qu'il a freiné le projet de fusion entre son parti le PTP et l'APR parce qu'il y avait de la jalousie, de la méchanceté et une absence d'ouverture d'esprits de la part de l'Apr.

REWMI.COM/MK

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye