mis à jour le

Jessica Rose Watson

Par Zakaria Bouker

A 16 ans une fille se blottit encore dans les bras de son papa quand elle casse une assiette. A 16 ans une fille sanglote dans les bras de sa maman quand sa poupée est cassée

Jessica Rose Watson née le 18 mai 1993 va faire avancer l'humanité entière d'un pas de géant ce 15 mai 2010 à Sidney.

Les mots trahis par l'émotion du premier ministre Australien sont transmis en direct à toute la planète.

Cela fait plus d'un mois que les 23 millions et 104 321 australiens ont les yeux rivés sur l'écran le c½ur accroché à la petite Jessica.

Jessica est enfin là saine et sauve !

Jessica est en larme dans les bras de sa maman. Son courage jamais atteint par un être humain restera une légende pour dix mille ans.

Il est un courage, si grand et si impensable, que l'être humain, au pôle nord comme au pôle sud, à 8 ans comme à 80 ans, se sent concerné. Directement concerné. Jessica appartient désormais à ce que l'humanité a pu réaliser de mieux.

210 jours, sans escale, sans assistance, elle va laisser la chaleur de son foyer, ses amis, son quartier, sa boulangère et son facteur, et tout ce qui peut rappeler de près ou de loin la terre, pour entreprendre seule le tour du monde ... à voile !

On est le 18 octobre, et on se projette dans l'été suivant ! C'est cela 7 mois.

Essayez à cinq ou six de maitriser un deux mats par temps calme en plein mois de juillet à l'intérieur d'un havre et vous allez mesurer ce que Jessica la solitaire a enduré dans une mer déchainée au milieu de nulle part dans l'obscurité sidérale de l'hiver chilien .. Face à des vagues de trente mètres !

Pour vous donner une idée de la chose ...le creux de 30 mètres , ces 20 longues secondes de chute libre suivie de 20 longues secondes d'ascension à 1 g .. Votre corps fait 1 g mais vos trippes sont encore accrochées à la terre ... vous sentez vos trippés s'arracher vers le bas, votre cerveau pèse le double et votre sang peine à aller plus vite que la montée pour irriguer votre cerveau ...

Rajouter à ce terrible tangage, le roulis de bâbord à tribord qui frise le chavirement à intervalles irréguliers. Sur terre une tempête vous réveille, en mer c'est pire. Les vents filant à 40 noeuds vous arrachent les lobes et le gîte intraitable transforme le pont horizontal en mur vertical !

Quand vous criez en plein océan la nuit vous n'entendez même pas votre voix ... les secours mettraient une journée par temps calme. Trouver un bateau mouche dans un océan c'est presque un bouchon dans le désert..

A ce tableau terrible succèdent les jours calmes. Plus c'est calme et plus c'est terrifiant !

Au milieu d'un disque bleu mortellement monotone vous observez un ciel encore plus monotone ...

Au bout du premier mois en mer vous avez du mal à vous souvenir de la couleur verte . Beaucoup de prisonniers se donnent la mort au bout de 15 jours d'isolement. Ici l'isolement a un goût de liberté sans bornes ....Jessica a bravé tout cela.

Elle rentre au bercail trois jours avant sa dix-septième année en réalisant un exploit qui vient s'inscrire dans les manuels d'histoire.

En me rappelant l'histoire de l'angélique Jessica, j'en arrive à me demander de combien de Jessica tunisiennes R.Ghannouchi compte priver l'humanité. Pour assouvir sa vengeance de sa mère qui l'a privé du sein très tôt.

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes