mis à jour le

Incident du 19 mai dernier au stade Modibo Keita : La police arrête les supporters du Djoliba jusqu’à dans la mosquée

Les faits remontent au 19 Mai dernier au Stade Modibo Keita à la faveur de la rencontre  Djoliba AC -Office du Niger,  Club de Ségou, pour le compte de   la 23ème  journée du Championnat National de la ligue I Orange. Des supporters du Djoliba qui se sont refugiés dans la mosquée dite YATTABARI se sont vus poursuivis et arrêtés devant des fidèles médusés.

 

Des policiers maliens, (photo archives)

En réaction à un penalty pour eux douteux accordé à l'équipe adverse et à l'origine de leur défaite, de jeunes sympathisants du Djoliba AC n'ont pu contrôler leur colère. Les jets de projectiles ont suscité une vive réaction de la police laquelle ne parvint cependant pas à contrôler la situation sur place  dans l'enceinte du stade.

 

Appelés en renfort, les éléments qui se rendirent sur les lieux ne jugèrent pas nécessaire de procéder à un quelconque discernement. Ils annoncèrent leur arrivée par des tirs de gaz lacrymogène contre tout ce qui bougeait.

 

Ils se mirent ensuite à pourchasser les « rouges » à la trace. En clair, toute personne portant un habit de cette couleur était suspect. Les échauffourées se poursuivirent jusqu'à l'heure de la prière d'Al FITR et à l'extérieur du stade.

 

Des émeutiers tentant d'échapper se sont refugiés dans la mosquée  à proximité du Stade. Une démarche qui aurait du dissuader leurs poursuivants ; car après tout, les  manifestants étaient désormais dispersés et ne pouvaient dès lors constituer un danger pour la sécurité publique.

 

Qu'importe ! Les policiers firent irruption dans la mosquée et s'acharnèrent sur les suspects suscitant l'indignation des fidèles. Ces derniers gardèrent malgré tout  leur sang-froid et laissèrent faire. La grogne était cependant perceptible.

 

Approché par nos soins, après l'incident, l'Imam de la mosquée n'a pas souhaité faire de commentaire, à cause, dira-t-il, de la « sensibilité du moment ». Ce qui n'a pas été le cas des autres croyants de la mosquée. Certains se sont dits «offusqués», «indignés» et «révoltés» par l'attitude de la police. Les autres parlent d'«affront»  et de «provocation des autorités».

 

Il importe, en, tout état de cause, de respecter certains symboles. On imagine le drame qui  aurait résulté de cette irruption suite à une éventuelle protestation des fidèles. Mais fort heureusement, le bon sens et celui de la responsabilité à été le plus fort, en tout cas, de la part des fidèles de cette mosquée.

Tom

 

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

stade

AFP

Côte d'Ivoire: la Chine va bâtir un stade olympique

Côte d'Ivoire: la Chine va bâtir un stade olympique

AFP

CAN: faible affluence pour la 3e place au stade de Malabo

CAN: faible affluence pour la 3e place au stade de Malabo

AFP

Ebola: le stade de Monrovia transformé en centre de traitement

Ebola: le stade de Monrovia transformé en centre de traitement

police

AFP

Zimbabwe: la police réprime une manifestation de l'opposition

Zimbabwe: la police réprime une manifestation de l'opposition

AFP

Alger: la police empêche un rassemblement de syndicalistes

Alger: la police empêche un rassemblement de syndicalistes

AFP

Financement libyen: Takieddine entendu par la police

Financement libyen: Takieddine entendu par la police

supporters

AFP

Nigeria: affrontements entre supporters et opposants du nouvel émir de Kano

Nigeria: affrontements entre supporters et opposants du nouvel émir de Kano

AFP

Nigeria: affrontements entre supporters et opposants du nouvel émir de Kano

Nigeria: affrontements entre supporters et opposants du nouvel émir de Kano

Rodolph TOMEGAH

CM 2014/Algérie: Une qualification au goût amer, 12 supporters tués dans des bousculades

CM 2014/Algérie: Une qualification au goût amer, 12 supporters tués dans des bousculades