mis à jour le

Tunisair vole plus haut qu’Air Algérie et Royal Air Maroc

Par Ridha Ben Kacem

Contrairement aux tunisiens, postrévolutionnaires, Les algériens et les marocains, qui ne pratiquent pas encore, l'auto flagellation, à grande échelle, du moins, pour le moment, se sont levés en boucliers, pour défendre leurs compagnies aériennes nationales, mises à mal, par le dernier classement des compagnies aériennes à éviter, paru le 17 mai dernier. Etabli par un site d'information New-Yorkais, ce classement inclut Royal Air Maroc et Air Algérie, parmi les 20 compagnies, dont les services sont parmi les plus dégradés. On ne sait par quel miracle, Tunis Air n'y est pas, peut-être parce que le classement porte, essentiellement, sur la classe économique, des long-courriers, que notre compagnie nationale n'a pas, encore, introduit, dans ses dessertes régulières. A ce propos, on peut souligner que Tunis Air est, probablement, la seule compagnie, d'importance, dans le monde, à se contenter, au nom d'une vision étriquée, de la rentabilité, de vols courts et moyens courriers !

Bref, allons droit au but. Selon plusieurs spécialistes, il n'est pas étonnant de voir Air Algérie, figurer, parmi les 20 compagnies aériennes, les plus mal cotées, dans le monde, s'agissant du porte étendard d'un pays qui n'a pas de politique touristique particulière et qui ne cherche pas à plaire, non plus. Les critères de bonnes prestations, envers les voyageurs, ne figurent pas parmi les priorités, de la compagnie algérienne, semble-t-il. Air Algérie occupe la vingtième et dernière place de ce classement. Il faut avoir à l'esprit, ici, que le classement est inversé, ce qui signifie que la compagnie qui occupe la première place est la plus mauvaise, sur tous les plans. Cela veut dire que, pour peu, Air Algérie aurait pu ne pas figurer dans cette liste, ce qui n'est pas le cas de la Royal Air Maroc, classée à la peu enviable 14ème place et qui offre, donc, un service, encore plus dégradé, que celui de son homologue algérienne, ce qui est, tout de même, assez paradoxal, lorsque l'on sait que le Marco est une destination touristique de luxe !

Ce site d'information New-Yorkais a, donc, publié le classement des pires compagnies aériennes internationales. Un résultat basé sur deux études effectuées par Business Insider et le cabinet Londonien Skytrax, ce qui donne du poids et de la crédibilité, aux résultats qui viennent d'être publiés. Pour ce qui est de la première étude « Les critères suivants sont évalués de 1 à 5 : le confort des sièges, le divertissement, pendant le trajet, l'état et la propreté des cabines, la qualité des repas, fournis et l'efficacité du service ». Quant à la seconde étude, elle « passe en revue les avis des passagers, pour chaque compagnie, à l'aide d'une échelle de notation, allant jusqu'à 10. Toutes ces notes ont, ensuite, été ramenées sur un total de 100, afin de comparer les sociétés de transport aérien entre elles »,note le site New-Yorkais.

« Le classement place Turkménistan Airlines, en première position et Air Algérie, à la vingtième position de ce top 20 des pires compagnies aérienne dans le monde. L'Algérie a obtenu une note de 50, en classe économique, sur 100 lors de cette étude » précise, encore, le site New-Yorkais. Lors de l'étude précédente, la note d'Air était, pourtant, de 60 ! La note de la Royal Air Maroc, par contre, est de 46,5, en classe économique, soit une note, nettement, en dessous de la moyenne. Heureusement que le Maroc a d'autres atouts et charmes, à offrir à ses visiteurs que le service offert, par son porte étendard, dans les airs ! Ainsi, selon Business Insider, les cabines des avions d'Air Algérie seraient de vraies porcheries, avec, en prime, un personnel navigant et au sol, des plus exécrables, et c'est le même reproche qui est adressé à la Royal Air Maroc. Mais, si La RAM est jugée plus sévèrement, qu'Air Algérie, c'est peut-être parce que la compagnie marocaine avait été interdite, un temps, de l'espace aérien européen. Et même si cette interdiction est, aujourd'hui, partiellement, levée, la compagnie continue à offrir un service dégradé.

Dans tous les cas, les réactions ont été, assez vives, au Maroc ou en Algérie, lors de la publication de ce classement. le journal « Algérie Focus » remet, ainsi, en cause, les critères utilisés par Business Insider et met, en avant, tous les efforts fournis, par la compagnie nationale algérienne, pour le confort des voyageurs. De plus, les algériens mettent en avant, le fait que leur compagnie est mieux classée que celle de leur détestable voisin de l'Ouest. Chacun se console comme il peut ! Pour le site d'information marocain « Yabiladi »,la position inconfortable, de la RAM est un avertissement, pour une amélioration urgente, du service. Mais ce qui inquiète, surtout, tans les algériens que les marocains, c'est que ces deux compagnies voisines puissent être assimilées, du moins, dans l'esprit des voyageurs, aux quelque 150 compagnies africaines qui figurent sur une liste noire de l'Union européenne, et qui font l'objet d'une interdiction d'exploitation, générale, dans l'espace européen.

En 2009 Royal Air Maroc est la deuxième compagnie africaine, en termes d'importance, derrière la South African Airways. Puis viennent Egyptair, Tunis Air et Air Algérie. En mai 2010, la moyenne d’âge, de l’ensemble des appareils de Royal Air Maroc, est de 6,9 ans, un chiffre nettement inférieur à la moyenne mondiale qui s'établit à 11,5 ans. Cette moyenne d'âge est de 9,7 ans, pour Air Algérie, et de 14 ans, pour Tunis Air, en 2011. Ainsi, Tunis Air renouvelle moins souvent, ses avions qu'Air Algérie et La RAM. De plus, la moyenne d'âge des avions de Tunis Air est, nettement, supérieure à la moyenne mondiale. Cela n'empêche pas, pourtant, notre compagnie nationale, d'être bien cotée, sur le plan sécurité.

Oui, on peut crier très haut : « Cocorico » ! Tunis Air fait bien partie, du groupe select « A : Bon Niveau de sécurité»,des compagnies les plus sûres au monde, selon le classement établi, par le site « Sécurivol ».Imaginez, même Air France, n'y est pas ! Pour retrouver la France volante, il faut aller, non pas, dans le groupe « B Niveau correct »,mais, dans le groupe « C : Sous réserve ».Étonnant, vous ne trouvez pas ? Quant à Air Algérie et Royal Air Maroc, on les retrouve au groupe « B Niveau correct ». Mais, là, aussi, Air Algérie devance Royal Air Maroc, en se classant 42ème, en tenant compte des groupes « A » et « B »,alors que la RAM n'arrive qu'en 102ème position. C'est à se demander si la RAM vole ou rame, à contre courant !

Mais, revenons au groupe des excellents élèves, dont fait partie, notre Tunis Air. Ce groupe compte 36 compagnies, sur les centaines de compagnies aériennes, qui exercent dans le monde. C'est, donc, sans étonnement, que l'on y trouve des compagnies, aussi riches et prestigieuses, que Qatar Airways, Emirates ou bien Gulf Air. L'étonnant vient du fait, que Tunis Air y occupe la plus qu'honorable 33ème place, malgré une flotte vieillissante. « Sécurivol » classe les compagnies aériennes, en cinq groupes. En plus des trois cités, ci haut, il y a le quatrième groupe « D : A éviter »,et le groupe « E : Interdite ou à interdire »,dans lequel, on trouve, par exemple, Egyptair. Bravo, donc, à Tunis Air.

Ce classement est d'autant plus important, qu'il tire sa légitimité, du partenariat établi, avec l'Observatoire de la sécurité aérienne et du tourisme (OBSSAT),qui note les compagnies aériennes mondiales. L'OBSSAT, est un organisme indépendant, basé à Genève. Il dispose d'une base de données, gigantesque, sur quelque 6 200 sociétés de transport aérien, déclarées dans le monde. L'OBSSAT établit son classement, sur 1 480 compagnies, regroupées dans 5 classes de sécurité. Et sur ces 1480 transporteurs aériens, Tunis Air est classé 33ème. N'est ce pas fantastique ?

C'est d'autant plus merveilleux, que l'OBSSAT collecte les informations nécessaires au suivi de la traçabilité des avions, grâce à leurs numéros d'immatriculation. Cet organisme a, ainsi, une visibilité sur les propriétaires successifs des avions, sur le respect des dates de visites techniques, sur l'âge des avions, et sur les incidents mineurs, majeurs et les accidents survenus. L'OBSSAT détermine, de la sorte, une note technique, en fonction de tous ces critères. En revanche, il ne pondère pas la note, par le nombre de mouvements des avions (vols). D'une part, ce travail, de recensement des vols, est impossible à réaliser, d'autre part, il n'est pas admissible, pour les passagers, de considérer qu'une grande compagnie, effectuant un très grand nombre de rotations, puisse avoir plus d'accidents. Toutes les compagnies sont soumises aux mêmes critères, pour juger de la sécurité.

Que peut-on dire en conclusion, sinon que Tunis Air tarde, vraiment, à traverser l'Atlantique et à aller, à tire d'aile, jeter un coup d'½il, sur les océans indien et pacifique. En octobre 2009, le PDG de Tunis Air, Nabil Chettaoui, a annoncé la nomination d’agents généraux de la compagnie, au Canada et aux États-Unis, dans le cadre de l’ouverture de lignes vers Montréal et New York, respectivement, prévues, alors, pour juin 2012 et juin 2013. Cependant, au vu des difficultés financières, liées, semble-t-il, à la « Révolution », la direction de la compagnie, a décidé de reporter ces projets, oubliant, par-là même, que l'intérêt du pays, passe avant ses petits calculs, de boutiquier. C'est d''autant plus étrange, que Tunis Air devait réceptionner, l’un de ses nouveaux Airbus A330-200, en 2012, prévu pour assurer ces vols long-courrier, mais, elle a demandé le report de la livraison, pour 2014. Jusqu'à quand, les tunisiens devront-ils continuer à transiter, par des aéroports étrangers, pour gagner des destinations, très fréquentées ? Jusqu'à quand, les investisseurs des pays lointains, éviteront-ils de venir, chez nous, à cause de la frilosité de notre compagnie aérienne nationale ?

Par Ridha Ben Kacem le 1è juin 2013

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

Algérie

AFP

CAN: le Sénégal qualifié, Tunisie relancée, Algérie en danger

CAN: le Sénégal qualifié, Tunisie relancée, Algérie en danger

AFP

CAN-2017: Gabon, Côte d'Ivoire, Ghana et Algérie têtes de série

CAN-2017: Gabon, Côte d'Ivoire, Ghana et Algérie têtes de série

AFP

Crash d'Air Algérie au Mali: les pilotes n'ont pas activé le système antigivre

Crash d'Air Algérie au Mali: les pilotes n'ont pas activé le système antigivre

Maroc

AFP

Le Maroc récupère son "monstre du Loch Ness"

Le Maroc récupère son "monstre du Loch Ness"

AFP

Nouveau gouvernement au Maroc après six mois de blocage

Nouveau gouvernement au Maroc après six mois de blocage

AFP

Le Maroc

Le Maroc