mis à jour le

Réinsertion des 263 agents dans la fonction publique : Et maintenant, Monsieur le Ministre Namory, on fait quoi ?

Les 263 agents  qui avaient été radiés de la Fonction Publique  le 12 Octobre 2012 sont désormais  réintégrés suite à un procès qui leur a été favorable après plus de huit mois de combat. L'auteur de cette décision jugée  « illégale » par la cour suprême s'appelle Mamadou Namory Traoré,  ministre du Travail, de la Fonction publique et des Relations avec les institutions. Il avait juré de ne plus revenir sur sa décision. Parole d'honneur ?

 

Mamadou Namory Traoré,ministre de la Fonction publique

Par la lettre circulaire n° 00048/MEFB-DGB du 9 octobre 2012, le ministre Namory Traoré avait instruit aux directions administratives et financières de suspendre les salaires de 263 agents de la fonction publique, radiés, la veille,  par arrêté N°2012-2802/MFPRA-DNFPP du 2 octobre 2012 et la décision N°2012-001308/MFPRA-DNFPP du 2 octobre 2012. Dès lors ces 263agents avaient pris congés de leur fonction.  Chômage technique !

 

Les 263 agents se réuniront alors au sein d'un regroupement dénommé « collectif touche pas à mon droit ». Huit mois durant,  ils menèrent le combat, seulement sur le plan juridique. Ils ont eu foi en la justice de leur pays. Les Ils eurent raison..

 

Après délibération de la Cour Suprême le 23 mai dernier, l'arrêté N°2012-2802/MFPRA-DNFPP du 2 octobre 2012 et la décision N°2012-001308/MFPRA-DNFPP du 2 octobre 2012 du ministre Namory, ont été purement et simplement annulés. Une annulation qui remet du coup les 263 agents radiés dans leurs droits. Ils sont ainsi autorisés à regagner leurs postes respectifs.

 

Aux dires des  juges qui étaient en charge du dossier, l'arrêté N°2012-2802/MFPRA-DNFPP du 2 octobre 2012 et la décision N°2012-001308/MFPRA-DNFPP du 2 octobre 2012  du ministre Mamadou Namory Traoré sont motivés par une opportunité politique et non sur des bases juridiques réelles. Selon eux, cette opportunité politique est le seul motif de cet abus de pouvoir du ministre Traoré. Dans le dossier, les juges ont remarqué des faiblesses notoires à savoir les violations des articles 110 et 120 du Statut général des fonctionnaires. Il y a aussi  de nombreuses et gravissimes irrégularités, comme la rupture avec les droits administratifs, ainsi que le principe de la continuité de l'Etat.

 

 

De quelle opportunité politique parle-t-on ? On le sait, seulement en octobre 2012, les maliens vivaient  sous un régime presque monarchique. Et selon des indiscrétions, le ministre Namory aurait pris cette décision sous ordre de son mentor Cheik Modibo Diarra alors premier ministre pleins pouvoir du Mali, lequel  a été forcé à la démission en décembre dernier par l'autre pouvoir..

 

Et pourtant le ministre Namory lors d'une interpellation  à l'A.N avait juré  ne plus revenir sur sa décision. Et ce, pour simples explications que ces fonctionnaires  n'étaient pas passés par voie de concours. Et pourtant, Mme Sina Daba, 57 ans, ancienne ministre sera enrôlée dans la fonction publique sans concours.

 

Par ailleurs, le patron de la centrale syndicale, UNTM avait répondu au ministre lors d'une conférence de presse : « Un gouvernement de transition ne peut pas mettre  en cause les décisions d'un gouvernement légitime ».

 

Par gouvernement de transition l'on entend alors un président de la République qui n'est pas issu des urnes et des ministres dont les pouvoirs sont très limités.  Le ministre Namory n'a pas fait exception. Selon Me Bathily , l'avocat du collectif, « touche à mon droit », monsieur le ministre a juste abusé de ses pouvoirs.

 

La victoire est désormais assurée et le sourire revient dans la famille de 263 citoyens maliens. C'est dans cette euphorie que le collectif « touche pas à mon droit » entend organiser une grande cérémonie à la Bouse du Travail pour fêter l'événement. Pour l'occasion quatre b½ufs seront abattus. Cette cérémonie grandiose sera symboliquement organisée en l'honneur de tous les citoyens maliens. Des cadres du pays y seront invités. Déjà  le ministre Namory doit certainement avoir reçu sa lettre d'invitation ! S'y rendra-t-il ?

Djibi

 

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

réinsertion

AFP

Soudan: la difficile réinsertion des rebelles dans la province du Nil Bleu

Soudan: la difficile réinsertion des rebelles dans la province du Nil Bleu

MAP

Communiqué : L'enquête ordonnée par le Roi a permis de localiser la défaillance au niveau de la Délégation générale de l'administration pénitentiaire et de la réinsertion

Communiqué : L'enquête ordonnée par le Roi a permis de localiser la défaillance au niveau de la Délégation générale de l'administration pénitentiaire et de la réinsertion

MAP

Communiqué : L'enquête ordonnée par le Roi a permis de localiser la défaillance au niveau de la Délégation générale de l'administration pénitentiaire et de la réinsertion

Communiqué : L'enquête ordonnée par le Roi a permis de localiser la défaillance au niveau de la Délégation générale de l'administration pénitentiaire et de la réinsertion

agents

AFP

Nigeria: plus de 200 agents électoraux accusés de fraude en 2015

Nigeria: plus de 200 agents électoraux accusés de fraude en 2015

AFP

RDC : la police accuse des rebelles d'avoir massacré 39 agents

RDC : la police accuse des rebelles d'avoir massacré 39 agents

AFP

Attentat de Sousse en Tunisie: six agents de sécurité inculpés

Attentat de Sousse en Tunisie: six agents de sécurité inculpés

ministre

AFP

Congo: démission du gouvernement du Premier ministre Clément Mouamba

Congo: démission du gouvernement du Premier ministre Clément Mouamba

AFP

Algérie: gouvernement remanié après le limogeage du Premier ministre

Algérie: gouvernement remanié après le limogeage du Premier ministre

AFP

Algérie: le Premier ministre limogé au bout de 3 mois, sur fond de luttes de clans

Algérie: le Premier ministre limogé au bout de 3 mois, sur fond de luttes de clans