mis à jour le

Guinée: peine de mort requise contre 4 prévenus après l'attaque contre Condé en 2011

Le procureur d'une Cour d'assises de Conakry a requis vendredi soir la peine de mort contre quatre prévenus et la réclusion criminelle à perpétuité pour quatre autres, dans l'attaque du domicile du président Alpha Condé en juillet 2011, a-t-on appris de source judiciaire.

Le procureur de la République, William Fernandez, a requis la peine de mort contre deux militaires et deux civils dont une femme, et la "réclusion criminelle à perpétuité" pour quatre autres militaires, selon cette source judiciaire.

Ces huit prévenus sont, selon M. Fernandez, "coupables de faits de complicité, d'association de malfaiteurs, d'attentat contre l'autorité de l'Etat, d'assassinat, de tentative d'assassinat, de détention illégale d'armes de guerres et munitions".

Il a requis une peine de quinze ans ferme pour trois autres militaires et dix ans ferme contre deux autres prévenus dont l'identité n'a pas été précisée.

M. Fernandez a demandé des peines de trois à huit ans pour huit autres prévenus.

Deux ans de prison ferme ont été requis contre un autre officier, en plus d'autres peines, non précisées, contre deux autres prévenus.

Le procureur a demandé l'acquittement pour huit autres accusés, tous hauts gradés de l'armée guinéenne.

Le procès, entamé en janvier, se poursuit lundi avec les plaidoiries de la défense.

Le 19 juillet 2011, le domicile privé du chef de l'Etat guinéen avait été attaqué de nuit par des inconnus. Après cette attaque, une soixantaine de personnes avaient été arrêtées dont 43 militaires et notamment le général Nouhou Thiam, ancien chef d'état major de l'armée sous le régime de la transition dirigé par le général Sékouba Konaté (janvier-décembre 2010).

Le général Thiam ne figure pas parmi les personnes jugées vendredi car il est poursuivi avec trois autres officiers supérieurs de l'armée devant un tribunal militaire.

Certains accusés avaient bénéficié d'un non-lieu, mais trois autres sont morts en détention.

AFP

Ses derniers articles: Côte d'Ivoire: la police arrête le porte-parole des ex-combattants  Les chrétiens égyptiens enterrent leurs morts dans la douleur  Maroc: flou autour du sort du leader de la contestation dans le Nord 

peine

AFP

Cameroun: peine de mort requise contre un journaliste de RFI

Cameroun: peine de mort requise contre un journaliste de RFI

AFP

CPI: prononcé d'une première peine contre le Congolais Bemba

CPI: prononcé d'une première peine contre le Congolais Bemba

AFP

Fleuron de la "nouvelle Ethiopie", le tramway d'Addis Abeba peine

Fleuron de la "nouvelle Ethiopie", le tramway d'Addis Abeba peine

mort

AFP

Burundi: une économie au point mort faute de carburant

Burundi: une économie au point mort faute de carburant

AFP

Nigeria: un mort dans un attentat-suicide

Nigeria: un mort dans un attentat-suicide

AFP

Somalie: un haut responsable limogé après la mort d'un ministre

Somalie: un haut responsable limogé après la mort d'un ministre