mis à jour le

La phrase de la semaine par François Hollande

Lors d'une interview donnée à Radio France Internationale ce vendredi 31 mai, François Hollande s'est montré satisfait de la tournure qu'ont pris les événements au Mali. Selon lui, l'opération Serval est «réussie militairement (et) pratiquement».

L'information a été reprise par l'ensemble des médias français. Pourtant, une autre déclaration, qui en dit un peu plus long sur la fameuse « réussite » dont a parlé le président français, n'a pas suscitée le même enthousiasme :

«Est-ce que ces terroristes ont tous été mis hors d'état de nuire ? Une grande part. Une autre partie de ces groupes est allée quelque part. Quelque part, c'est au sud de la Libye» a ainsi expliqué François Hollande.

Rappelons que l'un des éléments déclencheurs de la crise du Nord-Mali fut justement la présence de groupes armés (principalement touaregs) en Libye, qui, après avoir combattu aux côtés du régime kadhafiste, s'étaient précipités au Mali dès la chute du guide libyen.

Repousser les groupes armés aux frontières libyennes ne résout donc en rien les problèmes politiques et militaires dans la région : c'est aujourd'hui le Sahel dans sa totalité qui est menacé de vivre une nouvelle crise.

 

Slate Afrique les blogs

Ses derniers articles: Tunisie : Le retour de la censure sur le Net?  Tunisie : Le retour de la censure sur le Net?  Egypte: hommage paradoxal aux manifestants anti-régime militaire 

François

AFP

Le président de la RD Congo Joseph Kabila reçu par le pape François

Le président de la RD Congo Joseph Kabila reçu par le pape François

AFP

Gabon: le pape François appelle

Gabon: le pape François appelle

AFP

Présidentielle en Centrafrique: le parti de François Bozizé s'allie

Présidentielle en Centrafrique: le parti de François Bozizé s'allie

Hollande

AFP

Radicalisation: Hollande pour la création d'un réseau francophone

Radicalisation: Hollande pour la création d'un réseau francophone

AFP

Gabon: Hollande "condamne les violences" et réclame la "transparence"

Gabon: Hollande "condamne les violences" et réclame la "transparence"

AFP

Hollande arrivé

Hollande arrivé