mis à jour le

Sortie de Seydou Gueye : Barthélémy Diaz précise la nature du compagnonnage avec Macky Sall

Ceux qui disaient que la coalition Benno Book Yaakaar est un géant aux pieds d'argile semblent ne pas avoir tort. A peine Seydou Gueye, porte parole de l'Apr, s'est-il résolu à dénoncer le manque de solidarité des alliés envers le président Sall, que le bouillant responsable socialiste lui a apporté la Réplique. Dans le journal l'Enquete de ce jour, Seydou Gueye disait, à propos de la coalition : " On aurait aimé avoir des alliés beaucoup plus incisifs, beaucoup plus présents (...) J'estime qu'il ne sont pas suffisamment présents dans la défense du gouvernement, dans le débat. Et nous sommes en train de nous organiser pour qu'il y ait plus de dynamisme à ce niveau ".

Barthélémy Diaz a saisi la balle au rebond pour clarifier la nature du compagnonnage sur les ondes de la Rfm. A ce propos, le Maire de Mermoz-Sicap-Sacré-coeur dira : " Le PS n'est pas une structure de communication mais un parti politique. Ce n'est pas un cabinet de consultant encore moins une structure de communication, c'est un parti politique. Nous sommes d'accord sur l'objet de coalition, mais pour qu'on puisse défendre le président, voire le gouvernement qui, au passage, il faut le signaler, est en train d'abattre un excellent travail, il faut qu'on puisse comprendre ce qu'ils sont en train de faire. Et pour ce faire, il faut qu'on puisse s'asseoir et échanger. Ce que je voudrais dire, concernant cette question, c'est que nous avons lancé une idée qui consiste, éventuellement, à réfléchir sur la mise en place d'une direction politique unifiée, et nous n'avons eu aucun feed back de la part du concerné, en l'occurrence, son Excellence, M. le président de la République, Macky Sall. Aujourd'hui, moi qui suis responsable des jeunesses socialistes, j'ai mené un combat pour faire partir le régime Wade, je n'ai pas pu m'asseoir avec lui et échanger. Parce qu'il n'y a pas de cadre pour pouvoir le faire. C'est ça le problème, malheureusement. Maintenant, ce que nous devons retenir, c'est que c'est lui qui a été élu, et c'est lui qui dirige le pays. Nous, tout ce qu'on souhaite c'est que dans ce cadre de la mise en place d'une direction politique, on puisse émettre nos idées et nos opinions; et au chef de l'Etat de voir ce qu'il fera. La réussite du président, c'est notre réussite, son échec sera le nôtre aussi ".

REWMI.COM/MK

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

Nature

AFP

Tchad: l'opposition demande

Tchad: l'opposition demande

AFP

Kenya: deux lionnes dans la nature

Kenya: deux lionnes dans la nature

La rédaction

Face

Face