mis à jour le

Journée mondiale sans tabac : Barrer la voie à la prospérité macabre de l'industrie du tabac

Le Burkina Faso fait partie des pays au monde qui se sont engagés dans la lutte contre le tabagisme. Et dans la chaîne des structures internes qui s'activent quotidiennement dans ce sens, figure le Réseau des journalistes antitabac (REJAT-BF) dont les membres ont rencontré à Ouagadougou, le ministre en charge de la Santé, Léné Sebgo, pour renforcer la synergie d'actions. C'était le 30 mai 2013, veille de la Journée mondiale sans tabac.

Le tabagisme est un fléau qui attaque surtout la jeunesse. Et pour le ministre Sebgo, le REJAT-BF constitué de jeunes et qui ambitionne de faire en sorte que la jeunesse ait un comportement antitabac, ne peut qu'être félicité, encouragé et soutenu. Mieux, le réseau « participe de la promotion de la santé en donnant l'information juste, en sensibilisant les personnes à éviter de fumer ».

Mais au même moment, l'industrie du tabac mise dans les subterfuges en faisant même des cadeaux en paquets de cigarettes, pour toujours maintenir les abonnés et en attirer de nouveaux. Il en est ainsi dans bien d'autres pays, en particulier sur le continent africain. D'où la traque suggérée au niveau mondial dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale sans tabac 2013, contre la publicité et toute autre forme de promotion du tabac, car il est établi que l'industrie du tabac construit sa prospérité en nuisant, à travers une offensive sournoise, à la vie des populations.

C'est donc un combat entre l'intérêt social que poursuit le REJAT-BF et l'intérêt commercial qui est celui de l'industrie du tabac qui se trouve ainsi engagé.

31 mai, Journée mondiale sans tabac

L'OMS commémore la Journée mondiale sans tabac 2013 sous le sceau d'interdiction globale de la publicité en faveur du tabac, de la promotion et du parrainage, en invitant à mener la réflexion autour du thème « La publicité, promotion et parrainage de l'industrie du tabac ».

Et aux journalistes hôtes du jour, le ministre Léné Sebgo a livré l'essentiel du message qui lui tient à c½ur dans le cadre de la célébration de cette journée. En effet, dira-t-il, « le message, c'est de dire aux jeunes, surtout qui n'ont pas encore commencé à fumer, de ne jamais essayer de fumer ; pour ceux qui fument, d'arrêter parce que le tabagisme a des conséquences assez fortes sur la santé des populations ». En effet, il est établi qu'environ 600 personnes meurent chaque année de maladies liées au tabagisme.

Ce qui est assez dommage dans le tabagisme, c'est qu'en plus de ceux qui fument, les personnes vivant avec eux mais qui ne fument pas, en pâtissent aussi. « En définitive, ils se détruisent et détruisent ceux qui sont dans leur environnement », déplore le ministre, avant de conclure « c'est pourquoi, l'appel fort, c'est d'arrêter de fumer, c'est de faire en sorte que notre jeunesse soit une jeunesse saine ».

Fulbert Paré
Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

tabac

AFP

Zimbabwe: des militants de l'opposition passés

Zimbabwe: des militants de l'opposition passés

Clichés

On peut parler de l'Afrique autrement qu'en évoquant des singes

On peut parler de l'Afrique autrement qu'en évoquant des singes

Benoit DOSSEH

Tunisie : des joueurs de l’Espérance passent

Tunisie : des joueurs de l’Espérance passent

prospérité

AFP

Dans l'Est congolais, Butembo pleure sa prospérité passée

Dans l'Est congolais, Butembo pleure sa prospérité passée

AFP

Les filles, clés de la prospérité des pays en développement

Les filles, clés de la prospérité des pays en développement

Djamila Ould Khettab

Indice de prospérité : L’Algérie devancée par le Maroc et la Tunisie

Indice de prospérité : L’Algérie devancée par le Maroc et la Tunisie