mis à jour le

Santé de Bouteflika : la France affirme vouloir préserver le « secret médical »

Interrogé jeudi par une radio française à propos de la situation en Algérie suite à l'absence prolongée du chef de l'Etat, Abdelaziz Bouteflika, Laurent Fabius, chef de la diplomatie française, a répondu fermement que "les Algériens sont maîtres de leur choix".

En revanche, le ministre français a rappelé que Abdelaziz Bouteflika est toujours en France. «Nous avons fait un communiqué. Le président Bouteflika a été traité au Val-de-Grâce, il est maintenant en convalescence dans un autre établissement. Quant à la situation purement médicale, c'est le service médical qui s'en occupe et le secret médical qui s'applique», a-t-il indiqué. Sur un autre chapitre, Laurent Fabius a salué le soutien de l'Algérie à la France dans le dossier Malien. "(...) Depuis les événements du Mali, je constate une attitude extrêmement ferme et coopérative des Algériens qui ne veulent pas que le terrorisme gagne leur pays et qui sont extrêmement positifs pour aider ceux qui luttent contre le terrorisme dans cette région", a-t-il affirmé sur France Inter.

E. W.

santé

AFP

En Afrique, "c'est la vie!", le rendez-vous santé des fans de séries

En Afrique, "c'est la vie!", le rendez-vous santé des fans de séries

AFP

Le ministre tunisien de la Santé décède lors d'un marathon contre le cancer

Le ministre tunisien de la Santé décède lors d'un marathon contre le cancer

AFP

Les nouvelles technologies transforment l'accès aux soins de santé en Afrique

Les nouvelles technologies transforment l'accès aux soins de santé en Afrique

Bouteflika

AFP

Algérie: Bouteflika exhorte la presse

Algérie: Bouteflika exhorte la presse

AFP

Algérie: le président Bouteflika a reçu le Premier ministre russe

Algérie: le président Bouteflika a reçu le Premier ministre russe

AFP

Algérie: relance du débat sur la capacité de Bouteflika

Algérie: relance du débat sur la capacité de Bouteflika

France

AFP

La France prête

La France prête

AFP

Niamey:

Niamey:

AFP

Au Niger et au Tchad, la France veut repérer les réfugiés déterminés

Au Niger et au Tchad, la France veut repérer les réfugiés déterminés