mis à jour le

Tunisie: les Femen européennes passibles de prison ferme, procès le 5 juin

Les militantes de Femen arrêtées à Tunis, deux Françaises et une Allemande, seront jugées le 5 juin notamment pour "outrage public à la pudeur" et "atteinte aux bonnes moeurs", délits passibles de prison ferme, a indiqué vendredi un de leurs avocats.

"Elles seront traduites devant le tribunal cantonal de Tunis le 5 juin (...) ce sera un procès en audience publique", a déclaré à l'AFP Me Souheib Bahri. Le Consulat de France a indiqué disposer des mêmes informations.

Elles seront jugées pour "outrage public à la pudeur" (article 226 du code pénal, passible de six mois ferme) et "atteinte aux bonnes moeurs ou à la morale publique" (art. 226 bis, passible de six mois ferme).

Les trois jeunes femmes, arrêtées mercredi lors de la première action seins nus des Femen dans le monde arabe, risquent 15 jours de détention supplémentaires pour "des infractions relatives à l'autorité publique" (article 315 et 316).

Femen avait organisé cette manifestation en soutien à Amina Sbouï, une militante tunisienne Femen détenue depuis le 19 mai lorsqu'elle avait manifesté seule, sans pour autant se dénuder, contre le groupe salafiste jihadiste Ansar Asharia.

Femen

Burundi

Burundi: la révolte des seins nus

Burundi: la révolte des seins nus

Actualités

Amina Femen s'envole pour Paris

Amina Femen s'envole pour Paris

Leila Assam - Lemag

Amina Sboui quitte les Femen qu'elle accuse d'islamophobie

Amina Sboui quitte les Femen qu'elle accuse d'islamophobie

prison

AFP

Au moins 15 ans de prison requis contre le général Mokoko jugé

Au moins 15 ans de prison requis contre le général Mokoko jugé

AFP

RDC: un chef de milice condamné

RDC: un chef de milice condamné

AFP

Un ex-chef de guerre libérien condamné

Un ex-chef de guerre libérien condamné

procès

AFP

Congo: ouverture du procès du général Dabira

Congo: ouverture du procès du général Dabira

AFP

Brazzaville: ouverture du procès Mokoko, la presse tenue

Brazzaville: ouverture du procès Mokoko, la presse tenue

AFP

Congo: ouverture lundi

Congo: ouverture lundi