mis à jour le

Nicole Mansfield, une américaine Jihadiste, tuée en Syrie

Nicole Mansfield, 33 ans, une américaine, originaire de la ville de Flint, dans l'Etat du Michigan, a été tuée, par balles, mercredi 29 mai, par l'armée régulière syrienne. Sa tante a confirmé à l’agence Reuters que la défunte combattait dans les rangs d’un groupe rebelle syrien. Avec elle, deux autres occidentaux ont été, également, tués, dont un britannique. La nationalité du troisième tué, n'a pas été divulguée.

Les trois individus étaient, de toute évidence, en train « de prendre des photos de positions militaires » sur la route, entre la localité de Harem et la ville d’Idlib, lorsqu’ils sont tombés dans l’embuscade tendue par des éléments de l'armée syrienne, a fait savoir le directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane.

Des espions infiltrés, travaillant pour les services secrets occidentaux ? Des combattants ayant rejoint les insurgés syriens ? Un mélange des deux ? On ne sait trop. Par contre, l'on sait que beaucoup d'occidentaux, fraichement convertis, combattent dans les rangs des différentes factions des insurgés.

La famille de Nicole Mansfield, qui a été informée par le FBI, ne connaissait pas les détails de la mort de Nicole, a rapporté l’agence Reuters. Le cousin de Nicole Mansfield, qui se nomme David Speelman, a déclaré, à l’Associated Press, que les agents du FBI ont visité la famille, jeudi 30 mai, pour les informer de la mort de Mme Mansfield.

Son identité a été postée sur Facebook : Nicole Lynn Mansfield. Vous pouvez voir sur l'une des images, le permis de conduire sur lequel on peut lire, « Nicole Lynn Mansfield » née en 1980, au Michigan.

La télévision d’Etat, en Syrie, a montré des images d’un passeport et d’un permis de conduire, du Michigan, appartenant, apparemment, à Nicole Mansfield. L'on sait que Nicole Mansfield s'était convertie à l’islam, il ya cinq ans. Le Detroit Free Press, a rapporté, de son côté, que Nicole Mansfield, s'était mariée avec un Arabe. Elle a une fille adolescente. Il faut espérer qu'elle ne le rejoindra pas, dans sa folie jihadiste.

Selon d'autres sources, une voiture contenant 3 membres d’Al-Nousra, un citoyen britannique, une femme américaine, Nicole Mansfield, et un autre ressortissant étranger, d’origine inconnue, a été frappée par une roquette syrienne. Nicole Mansfield aurait été tuée sur le coup. On aurait trouvé, dans la voiture, des armes, des ordinateurs et des cartes de position des postes militaires syriens.

Les deux versions s'accordent, cependant, sur le fait que les trois étrangers ont été pris en embuscade, dans la province d’Idlib, dans le nord-ouest Syrie, où les forces gouvernementales se battent contre les rebelles d'Al-Nousra.

Des images de télévision syrienne ont bien montré, une voiture, criblée de balles, et trois corps, étendus sur le sol. La Télé a, également, montré des armes, un ordinateur, une carte, dessinée à la main, d’une installation militaire du gouvernement, et un drapeau appartenant à Al-Qaïda, qui soutient le groupe Al-Nousra.

« Les États-Unis sont conscients de l’affirmation, selon laquelle, une femme américaine a été tuée, en Syrie, et travaillent, en collaboration avec la mission diplomatique de la République tchèque, en Syrie pour obtenir plus d’informations »,a déclaré, à CNN, un responsable du département d’Etat, s’exprimant sous couvert d’anonymat. Invoquant des raisons de confidentialité, il a ajouté : «nous ne sommes pas en mesure de commenter davantage».

Par Ridha Ben Kacem le 31 mai 2013

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

Syrie

AFP

Les dessous du pacte de Lafarge avec le groupe Etat islamique en Syrie

Les dessous du pacte de Lafarge avec le groupe Etat islamique en Syrie

AFP

Mondial-2018: l'Argentine doit se reprendre, la Syrie pour un nouvel exploit?

Mondial-2018: l'Argentine doit se reprendre, la Syrie pour un nouvel exploit?

AFP

Ces réfugiés étrangers qui restent en Syrie malgré la guerre

Ces réfugiés étrangers qui restent en Syrie malgré la guerre