mis à jour le

Moscou contre la mise en place d’une zone d’exclusion aérienne au-dessus de la Syrie

Les autorités américaines étudient différents scénarios d’intervention en Syrie, y compris la mise en place d’une zone d’exclusion dans le ciel du pays, a déclaré mercredi le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, lors d’un point de presse.

« Nous avons déclaré à plusieurs reprises que nous envisagions tous les scénarios possibles. Ils impliquent, bien entendu, l’instauration d’une zone d’exclusion aérienne et d’autres méthodes », a indiqué M. Carney.

Réaction de Moscou

Moscou critique la déclaration de Washington sur l’éventuelle mise en place d’une zone d’exclusion aérienne au-dessus de la Syrie et invite les Etats-Unis à respecter les ententes russo-américaines sur le règlement du conflit syrien, a indiqué jeudi 30 mai le porte-parole de la diplomatie russe Alexandre Loukachevitch.

« Les propos tenus hier par le porte-parole de la Maison-Blanche concernant l’instauration éventuelle d’une zone d’exclusion aérienne au-dessus de la Syrie nous incitent à mettre en doute la sincérité du désir de certains de nos partenaires internationaux et régionaux [...] de contribuer au règlement politique dans ce pays », lit-on dans la déclaration de M. Loukachevitch mise en ligne sur le site du ministère russe des Affaires étrangères.

Selon le diplomate, les propos du responsable américain créent une « atmosphère défavorable » à la convocation d’une conférence « qui a fait naître l’espoir d’un démarrage du processus de règlement politique en Syrie ».

Le ministère russe des Affaires étrangères a également espéré que les Etats-Unis « respecteraient les ententes russo-américaines du 7 mai » concernant la convocation d’une conférence internationale sur la crise syrienne.

Livraison des missiles russes S-300

Contrairement aux informations relayées en début de journée, le président syrien Bachar el-Assad a reconnu de façon implicite, et non explicitement, la livraison d’un premier lot de missiles russes S-300 à son pays par la Russie, précise jeudi une source à la rédaction politique de la chaîne libanaise Al-Manar.

RIA Novosti et d’autres médias internationaux ont auparavant repris la citation faite par un journal libanais d’extraits d’une interview devant être publiée jeudi soir par la chaîne Al-Manar, dans laquelle le président syrien confirmait la réception des missiles.

Après vérification auprès de la chaîne, le président Assad s’est contenté d’indiquer que « tous les accords passés avec la Russie seront honorés et une partie l’a déjà été dernièrement », sans préciser la nature exacte de cette livraison.

Hier le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov avait justifié la livraison prévue des S-300 à Damas en estimant que ces missiles visaient à dissuader toute velléité d’intervention extérieure dans le conflit.

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

Moscou

AFP

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

AFP

Crash en Egypte: Moscou admet un possible acte "terroriste", Londres désigne l'EI

Crash en Egypte: Moscou admet un possible acte "terroriste", Londres désigne l'EI

AFP

Crash en Egypte: Moscou doute de la revendication de l'EI

Crash en Egypte: Moscou doute de la revendication de l'EI

Syrie

AFP

Moins de journalistes tués en 2016 mais un lourd bilan en Syrie

Moins de journalistes tués en 2016 mais un lourd bilan en Syrie

AFP

Jihadistes: leur nombre a doublé en Libye, mais décline en Syrie et en Irak

Jihadistes: leur nombre a doublé en Libye, mais décline en Syrie et en Irak

AFP

Plus de combattants de l'EI en Libye, moins en Irak et Syrie

Plus de combattants de l'EI en Libye, moins en Irak et Syrie