mis à jour le

Mauvaise nouvelle entendue ce soir au journal de vingt heure d’El Watanya 1

Selma Mabrouk ,députée à l’Assemblée Nationale constituante ( ANC ) ,groupe Al-Massar ,écrit sur son profil Facebook , le texte suivant :

Imed Hamami ( député Ennahdha, conjointement membre du Comité de Coordination et de Rédaction de la constitution-CCR- et représentant de son parti au dialogue national ayant cours ces jours ci sous l'égide de l'UGTT) a affirmé que le CCR a clos ses travaux et qu'il ne reste plus que le chapitre des procédures transitionnelles à examiner.

Je rappelle que depuis la publication de la fameuse version du 22 avril, dont le texte avait gommé quasiment toute la dimension de consensus à laquelle ont abouti les différentes commissions constituantes, divers débats hors assemblée ont été entrepris dans le but de trouver des accords sur les points de divergences et de faire en sorte que le projet de la constitution qui sera présenté au vote soit le plus consensuel possible.
Il était donc évident pour tous ceux qui ont accepté de participer à ces débats, que les propositions qui en seraient issues soient examinées par le comité pour étude et intégration au texte.
Rappelons aussi que le débat national initié par l'UGTT a finalement regroupé dés le 16 mai tous les partis « importants » ( Ennahdha, CPR, Ettakatol, Nida, El Massar, Joumhouri, WATAD, POT, Ta7alof Dimocrati, 7araket eccha3b, Moubadarah, Tayiar Dimocrati...) et les organismes de la société civile influents ( UGTT, UTICA, Ordre des Avocats, LTDH...)
Notons aussi que les représentants d'Ennahdha participent à tous les débats, mais s'appliquent à retarder le processus en s'ingéniant à trouver chaque jour un nouveau stratagème. Soient ils feignent de ne pas être d'accord entre eux, soient ils reviennent sur des accords qu'ils ont eux même signé (deux fois en 10 jours !), soit ils prolongent les discussions en feignant d'être d'accord pour faire volte face au dernier moment...

Le texte de constitution publié aujourd'hui sur le journal « Ettounsia » est le résultat des travaux du CCR daté du 23 mai. Il comprend quelques uns des accords convenus, mais plusieurs points de divergences sont encore présents et font l'objet actuellement des réunions du débat national (aujourd'hui et demain). Une demande de prolongation de 72 heures de la durée des travaux du comité a été communiquée au CCR, pour permettre l’ intégration d’un maximum d’articles consensuels obtenus. Cette demande a été signée par tous les intervenants du débat national sus cités. Seul le représentant d’Ennahdha a refusé de signer…

Si le CCR a refusé d’entendre la voix de la majorité, et qu’il a réellement décidé de clore ses travaux aujourd’hui, comme l’affirme le député Ennahdha, Imed Hamami, le projet obtenu ne pourra pas prétendre à l'adoption au 2/3. Les débats en plénières, pour le vote article par article, ne pourrons être qu'interminables et houleux. Les possibilités d'amendements, déjà très réduites par le règlement intérieur, sont par expérience rares et ne présagent pas d'un texte final répondant aux critères obligatoires de séparation des pouvoirs et de civilité de l'état.

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

nouvelle

AFP

Côte d'Ivoire: une nouvelle loi sur la presse dénoncée par les organisations professionnelles

Côte d'Ivoire: une nouvelle loi sur la presse dénoncée par les organisations professionnelles

AFP

Tchad: nouvelle arrestation d'un activiste de la société civile

Tchad: nouvelle arrestation d'un activiste de la société civile

AFP

Marathon: malgré 25 secondes de trop, Kipchoge ouvre une nouvelle ère

Marathon: malgré 25 secondes de trop, Kipchoge ouvre une nouvelle ère

journal

AFP

Ouganda: le journal privé The Observer de nouveau cambriolé

Ouganda: le journal privé The Observer de nouveau cambriolé

AFP

Gabon: interpellations au siège d'un journal d'opposition

Gabon: interpellations au siège d'un journal d'opposition

fellabouredji

Le journal algérien El Watan interdit d’organiser des débats

Le journal algérien El Watan interdit d’organiser des débats