mis à jour le

Transfert : ERIC ABIDAL QUITTE LE BARçA EN LARMES

Ému en larmes, Eric Abidal a annoncé hier, devant la presse et ses coéquipiers, dont Messi, Xavi et Iniesta, qu’il quittait le FC Barcelone après six ans au club. « J’aurais aimé continuer au Barça, mais le club le voit de manière différente et c’est une décision que je dois respecter », a déclaré le Français.   »Je m’en vais, mais je reviendrai certainement car le club m’a fait une proposition très intéressante », a-t-il ajouté. Abidal pourrait en effet revenir en Catalogne comme membre du staff, en tant que directeur sportif international des écoles de foot du club. Revenu à la compétition le 6 avril dernier, le défenseur international tricolore de 33 ans a expliqué qu’il avait fait le choix de poursuivre sa carrière, un peu plus d’un an après avoir subi une greffe du foie. S’il pourrait revenir en Ligue 1 la saison prochaine, le joueur a toutefois précisé ne pas avoir reçu d’offres d’autres clubs pour l’heure. « Abidal nous a démontré beaucoup de choses pendant ces six années passées avec nous », a déclaré le président du Barca, Sandro Rosell. « Il nous a donné une leçon de vie ».  Eric Abidal a rejoint le Barça le 29 juin 2007 en provenance de Lyon. Remplaçant numérique de Giovanni van Bronckhorst, son premier exercice se finit sans la moindre titre. Riijkaard out, Pep Guardiola rentre dans la danse. Adepte d'un retour au classicisme cruyffien, le divin chauve fait de ses latéraux l'une des pierres angulaires de son système. Avec un Dani Alves supersonique sur le flan droit, Abidal est lui contraint à un rôle plus défensif. Limité par une qualité technique moindre et aidé par un physique de Golgoth, il équilibre défensivement une équipe qui tend clairement à droite. Les entraînements et les conseils prodigués par Pep aidant, il fait sa mue. Dans le sextuplé historique de 2009, le Français y perd pourtant sa place de titulaire lors de la finale romaine-il est suspendu suite à son expulsion face à Chelsea. Qu'importe, Guardiola tombe sous le charme du garçon et, d'un statut «par défaut», lui offre celui d'inamovible. Sous la houlette de Guardiola, les progrès d'Abidal sont époustouflants. Critiqué, souvent à juste titre, pour ses sautes d'humeur passagères, il gagne en régularité. Après un Euro 2010 raté dans les grandes largeurs-expulsion face à l'Italie-il est un temps éloigné des rassemblements de l'équipe de France. Ce fiasco en tête, il redouble d'efforts. Techniquement, Abidal se bonifie : ses relances parfois hasardeuses deviennent propres, son apport offensif s'accroît et son aura grandit. Dans le ghota mondial des latéraux, Guardiola ne peut qu'admirer la mutation de son protégé. Un soir de novembre 2010, après une victoire étriquée à Villarreal (3-1), les compliments pleuvent : «Abi est un joueur complet. Il peut jouer à gauche ou dans l'axe. Lorsqu'il est à ce point serein, il est impassable. Aujourd'hui encore il l'a prouvé. Il est tellement bon». Victime des pépins physiques de Puyol et de l'adaptation compliquée de Mascherano, Guardiola le lance alors dans l'axe. Avec parcimonie, puis plus régulièrement, il réussit à en faire un central redoutable. Ses coéquipiers l'adoubent, la presse parle même des «interceptions sur terre, dans les airs et même sur la mer» de l'amphibie français.

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

Barça

Ambroise DAGNON

Ronaldinho: Besiktas veut recruter l’ancienne vedette du Barça

Ronaldinho: Besiktas veut recruter l’ancienne vedette du Barça

Rodolph TOMEGAH

Evangelos Patoulidis: A 12 ans, ce petit prodige dit non au Barça !

Evangelos Patoulidis: A 12 ans, ce petit prodige dit non au Barça !

Isidore AKOUETE

Barça 3 Milan 1 : Messi inscrit un joli doublé ! tous les buts

Barça 3 Milan 1 : Messi inscrit un joli doublé ! tous les buts