mis à jour le

Scandale au Ministère de l’Education : Les faux ordres de services commencent à faire tomber des enseignements

Au mois de mai dernier, Rewmi Quotidien avait relevé qu'une vingtaine de jeunes filles et garçons, baccalauréats en bandoulière, ont été arrêtés par les éléments de la Dic pour avoir été en possession de faux ordre de service délivrés par un certain arabisant du nom de Lamine Mané avant d'être déférés. Aujourd'hui, alors que l'affaire est en instruction, de sources sûres, des enseignants déjà en service ont été cueillis, car, faisant partie de la panoplie de jeunes victimes du recruteur Lamine Mané.
Selon des sources sûres, des têtes, et pas de moindres, vont tomber. Car, les mêmes sources indiquent que le réseau de faux ordre de services aurait mis dans le système éducatif plus d'une centaine d'enseignants repartis à travers tout le pays. Déjà, trois enseignants ont été cueillis et ont rejoint la vingtaine de victimes déjà déférés à Rebeuss. Des chefs d'établissements scolaires avaient sonné l'alerte, suite aux faux ordres de services trafiqués au Ministère de l'Education nationale. Mais, c'est après que le pot aux roses a été découvert par l'Inspection de Dakar en mai dernier, que les autorités compétentes se sont rendus compte qu'il s'est agi d'un véritable réseau qui impliquerait directement des fonctionnaires du ministère de l'éducation nationale. Les faux ordres de service porteraient «la signature même du ministre».
Et Selon les mêmes sources on soupçonnent que la signature du ministre à été soit imitée, soit scannée et apposée sur les ordres de services incriminés. Pourtant, sous Kalidou Diallo, la délivrance des ordres de services avait été bien verrouillée après le scandale qui a secoué le ministère de l'éducation dont son directeur de cabinet de l'époque avait été impliqué.

Cette année encore, le ministère avait clamé son intention de suspendre les recrutements de vacataires en attendant de faire l'état des lieux du personnel enseignant sur l'étendu du territoire. Mais la répartition des 5500 emplois promis par le président Macky Sall, qui avait attribué un quota de près de 1000 emplois destinés à permettre le recrutement de personnel enseignants, a fini par ouvrir une brèche dans le système.
REWMI.COM/SDD

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

scandale

AFP

En Afrique du Sud, scandale autour de tweets sur la colonisation

En Afrique du Sud, scandale autour de tweets sur la colonisation

AFP

Afrique du Sud: Zuma rembourse l'Etat dans le scandale de sa résidence privéee

Afrique du Sud: Zuma rembourse l'Etat dans le scandale de sa résidence privéee

AFP

Egypte: nouveau ministre sur fond de scandale de corruption

Egypte: nouveau ministre sur fond de scandale de corruption