mis à jour le

Oh ! Enchère politique quand tu nous tiens !

Par Mansour Mhenni

Il est de l'avis de plusieurs Tunisiens que, depuis janvier 2011, on vit en plein dans les enchères politiques, le marché étant subitement passé des prix homologués, souvent au détriment de certains acteurs réguliers ou clandestins, aux enchères sans repères, apparemment pour la liberté de choix du client, mais généralement à ses dépens, lui qui est ainsi pris dans le piège par lequel il croyait prendre !

Il faut reconnaître, au crédit de cette opinion, que le monde moderne est tellement submergé par les stratégies mercantiles et la quête du gain (matériel ou moral) que l'on ne sait plus vraiment quand on a réalisé une bonne affaire et quand on a été bel et bien abusé. L'équation est difficile à résoudre et elle n'est pas seulement économique, même si, d'une manière ou d'une autre, elle est aussi généralement économique, surtout quand elle est politique.

Mais restons plutôt dans le politique, ou plus précisément LA politique, puisque celle-ci a failli tout remplacer pour les Tunisiens, jusqu'à son pain quotidien.

Ce qui est remarquable alors c'est la tendance, chez chacun, de tirer vers soi le grand mérite des initiatives, le plus fort bénéfice des réalisations et les plus ingénieuses des perspectives. Naturellement peut-être, mais contre tout bon sens, il a donc fallu commencer par faire régner la logique de la table-rase, envoyer dans les oubliettes tous les acquis du passé, amplifier toutes les insuffisances des prédécesseurs, et se présenter dans le statut du messie qui vient sauver le monde, redresser tous les torts et inonder la société des bienfaits du Seigneur et de ses représentants sur terre !

Le plus étonnant c'est que sur ce terrain, les voix de l'opposition et celles du gouvernement se sont livrées à une lutte sans merci et une course à fond, à tel point que parfois le citoyen tunisien ne se reconnaissait plus dans sa propre nature qu'il croyait inaliénable ! Oh ! Enchère politique quand tu nous tiens !

Du coup, les défenseurs du droit ne défendent plus tous les droits ; les hommes de l'Etat ne font que fragiliser l'Etat ; les demandeurs d'emplois deviennent le principal obstacle à la création d'emplois ; les représentants de la légalité ne se sentent plus écorchés de la voir le cou tordu par les uns et par les autres ; et les discoureurs indéboulonnables n'arrêtent pas de s'insulter au nom de la valeur du respect et ne cessent de pousser autrui au silence obligé au nom de la liberté d'expression ! Oh ! Enchère politique quand tu nous tiens !

Certaines personnes bien informées, ahuries par l'arrogance de certaines gens, ne peuvent s'empêcher, dans certaines assemblées, de crier au scandale et à la félonie même : « Mon Dieu ! Avec quel cynisme et quelle effronterie on peut aujourd'hui se vanter de réalisations que l'on sait initiées, entamées et presque entièrement achevées par un Etat qu'on a voulu mettre à plat, à tout prix ! Ce grand navire dont je ne retiens le nom ! Ces autres projets d'aussi grande envergure ! Et même la Maison Bourguiba (initiée en 2001, semble-t-il) ou la prise en charge des soins de Lamine Ennehdi ! Qu'on arrête de nous prendre pour des cons ! »

A écouter de telles voix qui n'ont peut-être pas tout à fait droit à l'expression étendue, en tout cas pas encore aujourd'hui, on se dit que la Tunisie a de quoi sauver son avenir comme elle a toujours su sauver son Histoire, et que, malgré ou grâce aux enchères politiques, demain, pour celui qui l'attend, n'est peut-être pas très loin !

Par Mansour Mhenni le 30 mai 2013

Remarque : le titre n’est pas de l’auteur

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

politique

AFP

Maroc: décès d'une figure historique de la politique

Maroc: décès d'une figure historique de la politique

AFP

Nigeria: l'ex-gouverneur James Ibori pourrait revenir en politique

Nigeria: l'ex-gouverneur James Ibori pourrait revenir en politique

AFP

Nigeria: manifestation contre la politique du gouvernement

Nigeria: manifestation contre la politique du gouvernement