mis à jour le

Les Etats-Unis ont été royalement récompensés

Par Salem Ben Ammar

Les gouvernements US qu’ils soient démocrates ou républicains ont été souvent pris au piège de leur politique étrangère suicidaire et irréfléchie.

Au lieu de voler au secours de la démocratie, ils prennent tout le monde de court en se faisant les meilleurs alliés des forces despotiques et nihilistes.

Comme si leur propre salut en dépendait. Ne tirant jamais les leçons des multiples tragédies que cette politique leur a coûtées.

En effet, se croyant au-dessus de tout le monde, invincibles, ethnocentriques et trop sûrs d’eux et surtout de leurs protégés, au point que cela les rend amnésiques et inconscients, passant outre les principes élémentaires de prudence, ils oublient que le vrai danger vient rarement du camp d’en face mais de son propre camp et qu’il peut frapper au momment où l’on s’y attend le moins.

Et ce n’est donc pas en jouant à fond la carte des mouvements islamistes qu’ils façonnent eux-mêmes et parrainent qu’ils vont s’immuniser contre le péril imprévisible de ces mouvements.

Depuis la fin des années 70, l’aigle américain s’est toujours fait attaquer par le faucon qu’il a engendré lui-même. Téhéran 1979, les Talibans aujourd’hui, Ben Laden 2001, Triploi avril 2012, Tunis septembre 2012, pour ne citer que les épisodes les plus marquants où l’aigle américain a mordu la poussière.

Tous ces épisodes ont un dénominateur en commun , celui du cave qui se rebiffe contre son maîttre. Ou ami d’un jour, ennemi pour toujours.

L’Administration Obama qui a mis tout son poids dans l’intronisation des forces islamistes dans les pays du Printemps sibérien arabique à des fins géopolitiques et géoénergétiques : Tunisie, Lybie et Egype, est ine fine celle qui a le plus subi de revers et camouflet de la part de ceux-là-mêmes qu’elle a couvés de toute son attention.

Faisant preuve à leur égard d’un zèle étonnant et suspect qu’au point que l’on se demandait même si ces mouvements islamistes n’étaient pas une filiale du Parti Démocrate Américain ou que lesdits pays n’étaient pas intégrés aux Nouveaux Etats-Unis d’Amérique élargis aux pays arabes.

Rarement une Adminstration américaine comme celle de l’islamiste non-asumé B.H. Obama n’a pris à coeur les bouleversements politiques dans un pays. Lui-même avait appelé personnellement le bac -1433 ans H. Jébali le 21 novembre 2011, pour lui recommander d’accélérer la procédure de la formation de son gouvernement.

Comme si cette transition était destinée à favoriser l’intégration de la Tunisie, la Libye et l’Egypte dans un nouvel espace américain, avec un statut proche de celui de Panama.

Il y a tout lieu de croire que cet intérêt appuyé de l’Administration américaine pour ces pays s’inscrit dans une démarche politique impériale visant à les satteliser pour en faire des nouveaux dominions américains qui est certainement la vraie face cachée de ces coups d’états déguisés.

Une telle thèse se trouve confortée par le rôle majeur joué par Hilary Clinton pour la circonstance qui semble avoir abandonné ses habits de secrétaire d’Etat aux affaires étrangères pour mettre  »le Kamis » de Secrétaire d’Etat de propagande de l’islamisme modéré.

Ainsi, grâce à elle l’islamisme « modéré » qui ne connaît de la modération que les choix adoptés dans son mode opératoire, est passé de l’ombre à la luimière mais pas pour longtemps, jusqu’au jour où le naturel est revenu au grand galop, il s’était mis à dévorer tel un pitbull la main de son maître.

Versatile, imprévisible et instable, il a mis un point d’honneur à mordre son dresseur lui croyait l’avoir domestiqué.

Et ce n’est pas le dernier verdict trop clément des tribunaux tunisiens à l’égard des assaillants-islamistes des locaux de l’Ambassade et de l’école américaines à Tunis qui sont un véritable désaveu pour le soutien aveugle de l’Adminstration américaine au mouvement terroriste d’Ennahdha qui va infléchir le cours de la politique étrangère réactionnaire américaine et faire prendre conscience aux américains qu’à force d’étouffer le réveil démocratique des peuples et de semer le vent ils vont finir par récolter la tempête 

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

Etats-Unis

AFP

Mines au Mozambique: Rio Tinto et deux ex-dirigeants inculpés aux Etats-Unis

Mines au Mozambique: Rio Tinto et deux ex-dirigeants inculpés aux Etats-Unis

AFP

Famine: les Etats-Unis vont augmenter leur aide de 575 millions de dollars

Famine: les Etats-Unis vont augmenter leur aide de 575 millions de dollars

AFP

Soudan du Sud: les Etats-Unis proposent une "dernière chance" de sauver l'accord de paix

Soudan du Sud: les Etats-Unis proposent une "dernière chance" de sauver l'accord de paix

été

AFP

L'ancien otage sud-africain affirme avoir été "très bien traité"

L'ancien otage sud-africain affirme avoir été "très bien traité"

AFP

Nigeria: le chef de Boko Haram dément avoir été blessé

Nigeria: le chef de Boko Haram dément avoir été blessé

AFP

Nigeria: "Nous n'avons été chassés de nulle part", affirme le chef de Boko Haram

Nigeria: "Nous n'avons été chassés de nulle part", affirme le chef de Boko Haram