mis à jour le

Affaire Bettencourt: «Le Parisien» met en doute le sérieux de l’expertise médicale du juge Gentil

Un médecin ayant joué un rôle majeur dans l’expertise de Liliane Bettencourt, qui a conclu à l’état de faiblesse de cette dernière, serait une proche du juge d’instruction en charge de l’affaire, Jean-Michel Gentil. Mieux : son témoin de mariage. Et cela constituerait un motif important de fragilisation de son enquête, assure le quotidien Le Parisien/Aujourd’hui en France à l’origine de cette révélation. Cette information de presse apparaît à quelques jours d’une audience prévue devant la chambre d’instruction de la cour d’appel de Bordeaux, qui doit examiner le 6 juin prochain les possibles erreurs de procédure commises par les trois juges d’instruction bordelais chargés de l’affaire. Ces derniers ont notamment mis en examen l’ancien président Nicolas Sarkozy pour abus de faiblesse sur la base de cette expertise contestée. 

A minima, c’est une faute déontologique. Mais pour les mis en examen du dossier Bettencourt, dont fait partie Nicolas Sarkozy, cette révélation est avant tout une « bombe », qui pourrait bien faire exploser toute l’instruction du juge Gentil.

Le 7 juin 2011, lorsque le magistrat bordelais organise une expertise sur l’état de santé de Liliane Bettencourt, il convie parmi les experts Sophie Gromb, médecin au CHU de Bordeaux. Elle serait restée seule une bonne demi-heure avec Jean-Michel Gentil et Liliane Bettencourt, dans la chambre de celle-ci, à Neuilly-sur-Seine.

Cette expertise est contestée par la défense, car elle a été menée au saut du lit, sans préavis, sur une octogénaire sourde et désorientée. Et surtout parce qu’elle sera déterminante pour la suite de l’instruction. Concluant à l’état de faiblesse de la milliardaire, elle est en effet à l’origine de la douzaine de mises en examen du volet « abus de faiblesse » de la tentaculaire affaire Bettencourt.

RFI

affaire

AFP

Afrique du Sud: l'opposition radicale rattrapée par une affaire financière

Afrique du Sud: l'opposition radicale rattrapée par une affaire financière

AFP

Affaire Uramin: les juges sur la piste des intermédiaires d'Areva en Afrique

Affaire Uramin: les juges sur la piste des intermédiaires d'Areva en Afrique

AFP

Affaire Bolloré: le président guinéen veut porter plainte

Affaire Bolloré: le président guinéen veut porter plainte

doute

AFP

Mali: une élection "importante" mais sans doute pas décisive, selon un expert

Mali: une élection "importante" mais sans doute pas décisive, selon un expert

AFP

Moines de Tibéhirine: 22 ans après, la thèse officielle

Moines de Tibéhirine: 22 ans après, la thèse officielle

AFP

Zimbabwe: l'activiste Mawarire doute de la régularité de la prochaine présidentielle

Zimbabwe: l'activiste Mawarire doute de la régularité de la prochaine présidentielle

juge

AFP

Présidentielle au Cameroun: le Conseil constitutionnel juge "irrecevable" un premier recours de l'opposant Kamto

Présidentielle au Cameroun: le Conseil constitutionnel juge "irrecevable" un premier recours de l'opposant Kamto

AFP

Bénin: l'opposant Ajavon sera de nouveau jugé pour trafic de drogue

Bénin: l'opposant Ajavon sera de nouveau jugé pour trafic de drogue

AFP

Mauritanie: fermeture d'un centre islamique jugé "extrémiste"

Mauritanie: fermeture d'un centre islamique jugé "extrémiste"