mis à jour le

Guinée: suite aux violences du week-end, des obsèques sous haute tension

C’était une journée de deuil mercredi 29 mai en Guinée. Les obsèques des victimes des violences du week-end dernier se sont déroulées dans un calme précaire. Des centaines de personnes ont défilé dans les rues de Conakry lors d’une marche funèbre organisée par l’opposition. La semaine dernière, une manifestation pour la tenue d’élections législatives libres et transparentes s’est soldée par des violences qui se sont prolongées tout le week-end, faisant au moins 15 morts, selon les sources médicales contactées par RFI. Les témoignages mettent en cause les forces de l’ordre.

A la grande mosquée Fayçal dans le quartier Donka, des centaines de sympathisants et militants de l'opposition sont venus adresser une dernière prière aux victimes des violences de ces derniers jours. Les pancartes laissent apparaître les portraits des jeunes décédés, âgés parfois d'à peine 14 ans.

Thierno Abdoulaye Diallo a du mal à retenir les sanglots dans sa voix : « C'est des amis et des enfants de 12 ans à 13 ans. On ne les a pas tués encore au bord de la route, mais dans leur propre foyer, à la maison. Après le jour de la marche, ils sont partis maintenant à leur domicile pour les tirer. »

« Nous sommes révoltés »

Les larmes se distinguent dans les yeux de nombreux manifestants, comme dans ceux des curieux amassés sur le trottoir. Kadiata Diallo est une militante de l'opposition : « On est émus. On est révoltés. On est dégoûtés. J'ai des parents, des s½urs et autres qui ont perdu leurs enfants. C'est comme si c'est mon enfant qui est tombé. Je suis une mère et c'est nous qui connaissons ce qu'est la valeur d'un enfant, nous les femmes. »

 

rfi

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

violences

AFP

Côte d'Ivoire: Amnesty demande une enquête indépendante après les violences de mai

Côte d'Ivoire: Amnesty demande une enquête indépendante après les violences de mai

AFP

Afrique du Sud: manifestation contre les violences faites aux femmes

Afrique du Sud: manifestation contre les violences faites aux femmes

AFP

Centrafrique, une flambée de violences qui alarme et interroge

Centrafrique, une flambée de violences qui alarme et interroge

tension

AFP

Bongo lance son "dialogue politique" sans Ping dans un Gabon sous tension

Bongo lance son "dialogue politique" sans Ping dans un Gabon sous tension

Politique

Burkina: un congrès tendu pour le parti au pouvoir

Burkina: un congrès tendu pour le parti au pouvoir

AFP

CAN: attention, haute tension dans le groupe C

CAN: attention, haute tension dans le groupe C