mis à jour le

Manifestation des subsahariens en soutien à Camara Laye, le 18 décembre 2012 / REUTERS
Manifestation des subsahariens en soutien à Camara Laye, le 18 décembre 2012 / REUTERS

La colère noire des Subsahariens au Maroc

Ils ont défilé devant l’ambassade sénégalaise à Rabat pour manifester contre l’attitude injuste des policiers envers eux.

Un sit-in organisé le 28 Mai devant l’ambassade du Sénégal à Rabat a été violemment dispersé par les forces de l’ordre marocaines. Les manifestants, une centaine de ressortissants d’Afrique subsaharienne, protestaient contre les actions abusives de la police à leur égard, rapporte le site d’actualité marocain Lakome.

Depuis plus de dix ans, le Maroc est devenu terre d’accueil  pour les Africains subsahariens, notamment sénégalais, rappelle l’article. Lakome explique que les accords bilatéraux entre le royaume chérifien et le Sénégal offrent aux ressortissants des deux Etats la possibilité de séjourner dans ces pays uniquement avec une carte consulaire : le titre de séjour n’est pas obligatoire.

Pourtant, les témoins sollicités par Lakome affirment que certains de leurs compatriotes ont été expulsés par les autorités marocaines en dépit de ces accords. Ils déclarent également que les contrôles d’identité au faciès sont toujours plus fréquents à Rabat et Casablanca. La police cible en priorité les zones fréquentées par les subsahariens et personne n’échappe aux rafles : même les étudiants et les immigrés réguliers sont contrôlés, selon l’article.

Le guinéen Camara Laye, coordinateur du Conseil des migrants subsahariens au Maroc (CMSM), est arrêté en octobre 2012 pour trafic de cigarettes. Un prétexte fallacieux et arbitraire selon les migrants subsahariens, qui se mobilisent pour le soutenir jusqu’à l’issue du procès et sa libération. Interrogé par Lakome, il dénonce une  « politique de la haine » qui stigmatise les subsahariens. Il dément le fait que les immigrés noirs passent par le Maroc uniquement pour atteindre l’Europe et rappelle que plusieurs d’entre eux sont installés depuis longtemps dans le royaume.

Lu sur Lakome

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Les dix pays les pires pour les enfants sont tous situés en Afrique  Des dizaines de langues locales sont en voie de disparition en Afrique  Oui, le débit internet est plus rapide au Kenya qu'aux Etats-Unis 

Manifestation

AFP

Zimbabwe: la police réprime brutalement une manifestation d'opposants

Zimbabwe: la police réprime brutalement une manifestation d'opposants

AFP

Tunisie: manifestation contre la pollution dans une cité industrielle du sud

Tunisie: manifestation contre la pollution dans une cité industrielle du sud

AFP

Burkina: manifestation de policiers radiés demandant leur réintégration

Burkina: manifestation de policiers radiés demandant leur réintégration

répression

AFP

Tchad: la répression se durcit chez l'allié africain de l'Occident, selon des témoignages

Tchad: la répression se durcit chez l'allié africain de l'Occident, selon des témoignages

AFP

Le Maroc justifie la répression contre le mouvement de contestation

Le Maroc justifie la répression contre le mouvement de contestation

AFP

Le Maroc justifie la répression contre le mouvement de contestation

Le Maroc justifie la répression contre le mouvement de contestation

immigration

Crise migratoire

En Sicile, le maire de Catane s'oppose à l'action des Identitaires contre les migrants

En Sicile, le maire de Catane s'oppose à l'action des Identitaires contre les migrants

AFP

Immigration clandestine: l'UE verse une aide de 10 millions d'euros au Niger

Immigration clandestine: l'UE verse une aide de 10 millions d'euros au Niger

Home sweet home

En Gambie, la fin de la dictature pousse de nombreux migrants à revenir au pays

En Gambie, la fin de la dictature pousse de nombreux migrants à revenir au pays