SlateAfrique

mis à jour le

L'Agence anticorruption nigériane arrête Dimeji Bankole

Deux jours après l’expiration de la législature de l’Assemblée nationale nigériane, le président sortant de la Chambre basse du Parlement du Nigeria Dimeji Bankole a été arrêté le 5 juin 2011 par l’Economic and Financial Crimes Commission (EFCC), l’agence anticorruption du Nigeria. Il est poursuivi pour de présumées malversations sur des fonds publics, à hauteur de plusieurs dizaines de millions de dollars, rapporte le site nigérian Sahara reporters.

Refusant de se présenter aux convocations de l'EFCC, Bankole, l’un des hommes politiques les plus puissants du pays, a résisté à son interpellation pendant quatre heures dans sa résidence d'Abuja où il s’était réfugié. L'EFCC a décidé de procéder à son arrestation par crainte que Bankole ne fuie rapidement le pays.

Selon Sahara reporters, Dimeji Bankole devrait passer devant une cour dans les 24h pour connaître les charges qui lui sont imputées. Une perquisition aurait été menée au domicile de Bankole et trois de ses assistants sont recherchés.

Selon le quotidien nigérian next, Bankole a admis pour la première fois dans une déclaration avoir signé dans le cadre de ses fonctions un prêt controversé de 10 milliards de naïra (44 millions d’euros) mais a affirmé que la décision a été collective et qu’il n’en a pas tiré profit. 

D'après BBC News, l'arrestation de Dimenji Bankole, proche du président nouvellement élu Goodluck Jonathan, est un véritable test de la promesse du chef de l'Etat nigérian de lutter contre la corruption.

Lu sur Sahara reporters, next, BBC News