mis à jour le

Le père de l’enfant saisit les instances internationales

Les services de l'état civil d'Oran viennent, une fois de plus, de se faire remarquer en refusant d'enregistrer un prénom berbère,  en l'occurrence Massilia.