mis à jour le

Maintien de la paix : Le Burkina a perdu 11 soldats en 2013

Pour marquer la célébration de la journée internationale des casques bleus, le centre d'information des Nations unies, a organisé une conférence de presse le 29 mai 2013. Au cours de la rencontre le colonel François Ouédraogo, chef de la division des opérations de soutien à la paix de l'Etat-major général des Armées du Burkina Faso, a fait le point des troupes burkinabè déployé dans des opérations de maintien de la paix à travers le monde.

Instaurée par la résolution 57/129 de l'Assemblée générale des Nations unies en 2002, la journée internationale des casques bleus vise un double objectif. Il s'agit d'une part d'honorer la mémoire des soldats onusiens qui ont perdu la vie au service de la paix d'une part (111en 2013), et d'autre part de saluer le courage, le professionnalisme et le dévouement des hommes et femmes, qui ont servi et qui continuent de servir dans les opérations de maintien de la paix de l'organisation des Nations unies (111000 casques bleus dans 15 opérations à travers le monde). Le Burkina Faso a perdu 11 soldats sur les théâtres de maintien de la paix dans le monde en 2013. Trois d'entre eux ont été décorés à titre posthume de la médaille Dark Hammarskjöld. Cette année la commémoration se fait autour du thème « s'adapter aux nouvelles réalités ». Pour Emile Kaboré, chargé de bureau du centre d'information des Nations unies, la nature des conflits à changé depuis la première opération de maintien de la paix organisée en 1948 en Palestine. On remarque de plus en plus d'attaques suicides, de guérilla urbaine, etc. Ces changements imposent selon lui des modifications de la part de l'ONU en termes d'approches et d'outils.

Le colonel François Ouédraogo, chef de la division des opérations de soutien à la paix à l'Etat-major général des armées, a déclaré que le Burkina participe à plusieurs opérations de maintien de paix sous mandat de l'ONU ou d'autres organisations comme la CEDEAO. « Au Darfour, nous participons à la MINUAD avec un bataillon d'infanterie de 800 hommes ainsi qu'une unité de police constituée de 140 gendarmes. Indépendamment de ces deux unités constituées, nous avons du personnel affecté à l'état-major de la mission. En guinée Bissau, une unité de police de 140 ainsi que 4 officiers participent à l'ECOMIB (ECOWAS mission in Guinée-Bissau). Au mali le pays des Hommes intègres a déployé un bataillon de 660 personnes et 10 officiers ». L'officier militaire a ajouté que le Burkina Faso compte d'autres personnels militaires ailleurs comme en République démocratique du Congo, en Cote d'Ivoire, au Sud Soudan, etc.

Les journalistes se sont intéressés aux retombées de la participation du Burkina Faso aux opérations de soutien à la paix dans le monde. Sans occulter le premier objectif d'une opération de maintien qui est de contribuer à la consolidation de la paix dans un pays, le colonel a souligné que les opérations de maintien de la paix permettent à l'Armée nationale de mieux se préparer pour défendre le territoire national. « Une conséquence de cette participation également est son positionnement comme pays contributeur à la promotion de la paix et de la sécurité internationale. Ce qui place le pays en bonne situation pour la mobilisation des ressources extérieures pour le financement du développement » a relevé M. Kaboré.

Nadège YE

Sidwaya

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

paix

AFP

Kenya: les appels

Kenya: les appels

AFP

Mozambique: rencontre entre le président et le chef de l'opposition pour la paix

Mozambique: rencontre entre le président et le chef de l'opposition pour la paix

AFP

Soudan du Sud: les Etats-Unis proposent une "dernière chance" de sauver l'accord de paix

Soudan du Sud: les Etats-Unis proposent une "dernière chance" de sauver l'accord de paix

Burkina

AFP

Attaque au Burkina : le commando "probablement venu du nord du Mali"

Attaque au Burkina : le commando "probablement venu du nord du Mali"

AFP

Le Burkina sous le choc d'un nouvel attentat sanglant au coeur de sa capitale

Le Burkina sous le choc d'un nouvel attentat sanglant au coeur de sa capitale

AFP

Burkina et Côte d’Ivoire veulent lutter "ensemble" contre le terrorisme

Burkina et Côte d’Ivoire veulent lutter "ensemble" contre le terrorisme

soldats

AFP

Mali: neuf enfants soldats remis

Mali: neuf enfants soldats remis

AFP

Somalie: l'armée ougandaise annonce avoir perdu 12 soldats dimanche

Somalie: l'armée ougandaise annonce avoir perdu 12 soldats dimanche

AFP

Mali: huit soldats maliens tués dans l'attaque du 9 juillet

Mali: huit soldats maliens tués dans l'attaque du 9 juillet