mis à jour le

Gourma Rharous : AGRESSIONS A REPETITION

Les habitants des villes, villages, fractions et autres sites saisonniers d'une grande partie du cercle de Gourma Rharous vivent actuellement dans un climat d'insécurité. Vol à mains armées, règlements de compte et autres formes de violences sont le lot quotidien des populations qui ne dorment plus que d'un ½il.

Des bandits, généralement membres des mouvements armés qui ont occupé la zone, ont transformé le quotidien des populations en enfer. Dans ces zones, les brigands peuvent sévir n'importe où et à n'importe quel moment.

Oumar Ag Wadérassane, premier adjoint au maire de la commune de Ouinerdène, est l'une des récentes victimes des criminels. Les faits se sont déroulés le vendredi 24 mai, aux environs de 19 heures, dans un campement situé près du puits pastoral de Tindarhama, dans la commune de Ouinerdène.

L'édile, éleveur de son état, venait à peine de terminer ses prières surérogatoires, après le crépuscule, quand quatre individus armés ont surgi de nulle part. Ils ont commencé par l'insulter pour l'intimider. Présent, son fils a été lui aussi pris à partie quand il a refusé d'obtempérer à leur demande d'argent, expliquant qu'il n'en avait pas. Les bandits se jetèrent alors sur lui et le rouèrent de coups de crosse. Sous la violence des coups, il tomba évanoui.

Les agresseurs se tournèrent ensuite vers le père pour lui faire subir le même traitement. Mais l'un d'entre eux s'interposa en demandant à ses complices d'épargner l'élu pour son l'âge avancé. Profitant d'un moment d'inattention des agresseurs, le jeune homme a réussi à prendre la fuite et disparaître à la faveur de l'obscurité. Il a pu rallier Gossi dès le lendemain pour se soigner.

Avant de quitter les lieux, les bandits ont procédé à une fouille minutieuse des tentes et emporté la somme de 650.000 Fcfa appartenant au fils du l'élu. Il faut noter que les agresseurs ont été formellement identifiés par leurs victimes, qui affirment que ce sont des éléments du MNLA en errance, tous originaires de la zone.

Rappelons que quelques jours auparavant, un individu du nom de Chaguib Ag Noh, et un comparse, tous armés, ont attaqué un dépôt de dons appartenant à Handicap international et au PAM. Ces dons sont destinés aux populations de Hamzakoma. Ils se sont servis à volonté avant de s'en aller sans être inquiétés. Le nommé Chaguib Ag Noh a été reconnu par tous les témoins de la scène, puisqu'il est du terroir.

Par ailleurs, dimanche dernier, jour de foire à Gossi, deux commerçants de chameaux, venus des campements voisins pour vendre leurs bêtes, ont été sauvagement assassinés par des bandits, après avoir été dépouillés de tous leurs biens. La gendarmerie a réussi à mettre la main sur les criminels et les a conduits à Gao.

Tous ces événements démontrent l'acuité du problème de l'insécurité dans le cercle de Gourma Rharous qui est vaste de 55.000 km2. Un quadrillage sécuritaire important est indispensable pour faire cesser les agissements des criminels qui écument la zone.

M. GAKOU

AMAP-Gourma Rharous

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

agressions

AFP

Egypte: 7 condamnations

Egypte: 7 condamnations

AFP

Treize hommes jugés pour agressions sexuelles en réunion, une première en Egypte

Treize hommes jugés pour agressions sexuelles en réunion, une première en Egypte

AFP

RDC: Kabila dénonce "les agressions sans fin" du Rwanda

RDC: Kabila dénonce "les agressions sans fin" du Rwanda