mis à jour le

La Libye demande à nouveau au Niger de lui remettre Saadi Kadhafi

La Libye a réitéré mercredi sa demande au Niger concernant l'extradition de Saadi Kadhafi, fils de l'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, ainsi que d'autres figures de l'ancien régime présentes sur le territoire nigérien.

"Nous souhaitons que les autorités nigériennes comprennent la demande du peuple libyen (...) et que les individus se trouvant actuellement au Niger, que ce soit Saadi Kadhafi ou Abdallah Mansour (un ex-responsable des médias) soient remis le plus rapidement possible", a indiqué le Premier ministre libyen Ali Zeidan lors d'un point de presse.

Il a souhaité que cette extradition se fasse "par le biais d'Interpol ou de nos organes judiciaires, tel que le Procureur général".

Le ministre a promis que "leur sera réservé le même traitement que les autres responsables tels que Baghdadi Mahmoudi (ex-Premier ministre extradé de Tunisie), Seif al-Islam (un autre fils Kadhafi) ou Abdallah al-Senoussi", ex-chef des renseignements, emprisonnés, selon lui, "conformément aux normes internationales".

Il a souligné que l'extradition des anciens collaborateurs de Kadhafi "représentera la clé de relations cordiales avec la Libye".

Saadi Kadhafi, 38 ans, s'était réfugié en septembre 2011 au Niger, peu avant la chute du régime de son père, le 20 octobre 2011. Niamey, qui lui a accordé l'asile, refuse de l'extrader malgré les demandes répétées des nouvelles autorités libyennes.

Celles-ci l'accusent de "s'être emparé de biens par la force et l'intimidation quand il dirigeait la Fédération libyenne de football". Interpol avait émis une "notice rouge" pour demander à ses 188 pays membres son arrestation.

Le président nigérien Mahamadou Issoufou avait annoncé en novembre 2012 que son pays avait accordé l'asile à Saadi Kadhafi pour des "raisons humanitaires".

Par ailleurs, M. Zeidan a démenti à nouveau que les groupes ayant commis récemment des attentats au Niger soient venus de la Libye, comme l'avait affirmé le président nigérien.

"la Libye s'est assurée qu'il n'y a pas eu d'éléments qui sont partis de son territoire vers le Niger pour perpétrer des attentats (...) Cela a été vérifié", a dit M. Zeidan.

Il a appelé les autorités nigériennes "à oeuvrer (...) à entretenir des relations de bon voisinage et de respect mutuel sans ingérence dans les affaires internes".

Le président nigérien avait indiqué lundi que les assaillants qui ont commis le 23 mai deux attentats suicide à Agadez venaient du Sud libyen. Selon lui, ils préparaient parallèlement une "attaque" contre le Tchad.

Libye

AFP

Des milliers de Nigérians rapatriés "vidés" de Libye

Des milliers de Nigérians rapatriés "vidés" de Libye

AFP

L'ONU cherche des places d'accueil pour 1.300 réfugiés "vulnérables" en Libye

L'ONU cherche des places d'accueil pour 1.300 réfugiés "vulnérables" en Libye

AFP

Près de 150 migrants bloqués en Libye retournent au Nigeria

Près de 150 migrants bloqués en Libye retournent au Nigeria

Niger

AFP

Le Niger rapatrie plus de 500 ressortissants de libye

Le Niger rapatrie plus de 500 ressortissants de libye

AFP

Le Niger élabore une politique de sécurité et lutte anti-terrorisme

Le Niger élabore une politique de sécurité et lutte anti-terrorisme

AFP

Au Niger et au Tchad, la France veut repérer les réfugiés déterminés

Au Niger et au Tchad, la France veut repérer les réfugiés déterminés

kadhafi

AFP

Libye: un groupe armé dit avoir relâché le fils de Kadhafi Seif al-Islam

Libye: un groupe armé dit avoir relâché le fils de Kadhafi Seif al-Islam

Libye

Cinq ans après, tuer Mouammar Kadhafi était une erreur

Cinq ans après, tuer Mouammar Kadhafi était une erreur

AFP

En Libye, le Livre vert de Kadhafi aux oubliettes

En Libye, le Livre vert de Kadhafi aux oubliettes