mis à jour le

Redoine Faïd, l’ennemi public numéro un «serré» dans son lit

Des journalistes devant l'hôtel où a été arrêté Redoine Faïd, l'homme le plus recherché de France, le 29 mai 2013, à Pontault-Combault, près de Paris

On le croyait hors de France, à des milliers de kilomètres des enquêteurs lancés à ses trousses ; il se cachait en fait dans un petit hôtel de Pontault-Combault, dans la banlieue parisienne. Redoine Faïd a été arrêté dans la nuit de mardi à mercredi 29 mai par l’Office central de lutte contre le crime organisé, appuyé par les brigades de recherche et d’intervention de Lille et de Versailles. Et ce, six semaines après son évasion spectaculaire de la prison de Sequedin, dans le nord de la France. 

Se faire cueillir par la police dans son lit, en pleins rêves, à trois heures du matin, ce n’est sans doute pas ce qu’espérait Redoine Faïd. Lui qui a publié il y a quelques années un livre sur sa carrière de braqueur, s’est fait « serrer », comme disent les policiers. « Comme un bleu », un débutant.

Cela faisait plusieurs semaines que les enquêteurs étaient sur les traces de l’ennemi public numéro un. Ils ont attendu d’être sûrs à la fois de sa localisation et de son identité pour l’interpeller en pleine nuit. Pour l’effet de surprise bien sûr, mais aussi pour limiter les risques, Redoine Faïd étant considéré comme particulièrement dangereux et accompagné d’un complice de cavale, un jeune homme de 29 ans connu de la police mais encore jamais condamné.

Dans la chambre d’hôtel à bas prix qu’ils avaient louée de façon anonyme, sur une borne de réservation à carte bancaire, dans une zone industrielle de la banlieue parisienne -à deux pas de l’autoroute-, la police a retrouvé au moins deux armes ainsi que tout un attirail de postiches et déguisements permettant de masquer son identité. A l’évidence, Redoine Faïd, qui portait perruque et lunettes, prenait grand soin de ne pas être reconnu. C’est son compagnon qui a eu le plus de contacts avec le personnel de l’hôtel en question.

 

RFI

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

public

AFP

Le "Zoulou blanc" Johnny Clegg fait ses adieux au public

Le "Zoulou blanc" Johnny Clegg fait ses adieux au public

AFP

Tunisie: manifestation pour la liberté de manger en public durant le ramadan

Tunisie: manifestation pour la liberté de manger en public durant le ramadan

AFP

Télévision: le public africain "en attente de grandes séries africaines"

Télévision: le public africain "en attente de grandes séries africaines"